Allez savoir pourquoi, malgré mes efforts constants pour souligner à quel point je ne suis pas une fashion victim, ni même une fashionista, ni encore une FRTBH (Fille Régulièrement Très Bien Habillée), certaines personnes de mon entourage continuent à voir en moi la pointe de l’excellence fashion, et ne se lassent pas de venir poser à mes pieds fleurs, chocolats et compliments.

Et responsabilités : “Oh dis, tu m’emmènes faire du shopping dans tes adresses secrètes?”

Si j’avais été une jeune femme honnête et droite, j’aurais tout de suite filé l’adresse du H&M Rivoli, mon fournisseur officiel, et je serais allée me cacher sous un rocher en attendant l’orage.
Mais j’ai une fibre coach irréfrénable, et je dis “ok ma chérie quand tu veux!”.
Et vous savez quoi? Miracle! Ce que je n’arrive absolument pas à m’appliquer à moi même marche formidablement sur les autres. J’ai donc une petite équipe de fans qui chantent mes louanges et colportent la bonne parole.

Tout ça pourrait être tout simplement merveilleux et valorisant, si on mettait de côté :

- l’amie CSP ++ à qui vous montrez la boutique de votre petit créateur chouchou et qui ensuite se ramène à chaque rendez-vous avec une nouvelle sublimité sur le dos, oui, celle que vous avez reposé la dernière fois parce que c’était trop cher, en vous disant “Wahouuuu t’as vu ce que j’ai trouvéééé!!!” Résister à l’envie de lui faire avaler la prochaine fois que Jacqueline Riu est une marque super in, juste pour voir.

- le truc encore plus pervers : l’amie CSP +++ qui pense que vous allez lui faire faire des affaires incroyables. Qui veut les mêmes choses que vous, mais en moins cher. Se retrouver en milieu d’après midi à s’entendre lui dire : “tu veux être belle, tu gagnes du fric, tu sais ce qui te reste à faire, envoie la CB.” Ne pas se reconnaître.

- L’amie qui n’a pas compris que ce n’est pas comme vous qu’elle doit s’habiller, qui reproduit tout, y compris vos nombreuses erreurs. Et qui vient avec un grand sourire vous enlacer en vous disant : “j’ai encore acheté la même robe que toi, tu m’en veux pas heiiiiinnnnn….?” “Oh ben non tiens mais c’est quoi qui prend feu là-bas? Ohhh ton dressiiiiing!”

- Dernier truc : le SAV : L’amie qui a pris cette histoire très au sérieux, qui voulait ajouter une touche fashion à sa tenue, à qui vous avez suggéré une paire de, je sais pas moi, de plateformes sublimes l’été dernier, et qui ne les a pas mises, et qui vous le rappelle avec une moue réprobatrice à chaque fois que vous la voyez, jusqu’à ce que vous vous disiez, ah, toi, plus jamais!

Et puis qu’elle arrive un jour de printemps en les arborant fièrement, et en vous disant “oooohhh dis donc finalement merci Garance, j’adooooore mes chaussures! Ca te dirait de m’emmener faire du shopping?”

—————-