C’est plus possible. Je ne peux plus faire semblant d’ignorer ce truc génial. Le maquillage.

Pas que je ne me maquille jamais. Comme toutes les filles, j’ai mon mascara, ma poudre compacte et ma Touche Éclat. Mais trois petits cours de make-up ont suffit à me prouver que j’étais en train de passer à côté de mon destin de top model.

#1 – Ma soeur me maquille pour aller faire les belles dans les magasins, c’est trop bien :

- J’apprends à poser la Touche Éclat : sur les cernes bien sur. Mais l’arrête et les ailes du nez, les contours des lèvres et le haut des pommettes, vous saviez vous? Elle sculpte mon visage et finit par appliquer généreusement un blush bien rose, sur le haut des joues mais aussi sur le contour du visage. Super frais.
- À mettre du mascara : Et pas que vite fait en passant. Elle m’apprend à aller chercher les cils à la racine, à aller choper même ceux que je ne vois pas dans les coins et à passer aussi par au-dessus, ce qui fait une sacrée différence. Wow.
- À aimer la poudre libre. Parce que la poudre libre, bien appliquée, c’est du velours.

#2 – Une maquilleuse japonaise me prend en main pour une séance photo, c’est trop beau.

- Elle prépare ma peau pendant au moins 1/4 d’heure. Un psschit d’eau japonaise aux huiles essentielles dont l’odeur me met sur orbite avec un léger massage décongestionnant. Ma peau entre en vibration avec le cosmos.
- Puis et elle sort un petit tube. C’est de l’anticernes. Quel nom pas glam’ pour un truc aussi cool! Elle tourne autour de moi pendant une 1/2 heure, juste pour le teint. Elle a quasiment tout fait avec. Je me regarde, j’en reviens pas. J’ai la peau satinée, diaphane. Et croyez-moi, je reviens de loin. Et puis voit encore parfaitement mes tâches de rousseur.
- Une touche de mascara et une autre de gloss, elle s’arrête là. Franchement, je suis sciée tellement c’est beau. Je peux dormir avec?

#3 – Un maquilleur me fait un makeup grand soir avant que je rentre chez moi, pourquoi pas.

- Là c’est autre chose, on est invitées à l’institut Lancôme pour fêter l’égérisation de Kate Winslet. Mon teint a déjà été fait et a eu le temps de se défaire, vu la qualité exceptionnelle de ma peau et mon goût pour les bulles. Il me rafraîchit comme il le peut, c’est à dire qu’il fait exactement la même chose que ma soeur. Sister, t’es trop forte.
- Puis il passe à la phase offensive : Le maquillage des yeux avec une palette de trois couleurs, le genre de trucs que j’utilise même pas en rêve de peur de ressembler à Kimera. Une fois fini, j’ai beau ne pas arrêter de me regarder, je trouve ça entre très beau et très Kimera. Mais faut dire, c’est un make up de soirée.
Je rentre donc chez moi, et j’oublie. C’est en allant me démaquiller que je regarde une dernière fois. Le maquillage a un peu vécu. C’est super beau.
Elle est où la soirée? Hein quoi je suis déjà en pyj? On est lundi? Pffff.

C’est fini les conneries. À partir d’aujourd’hui mon but dans la vie est de kidnapper cette maquilleuse japonaise d’apprendre à me faire un teint de rêve.
Après, promis-juré, j’appelle Elite.

—————–