Ben oui, en ce moment, je vous en pose des questions.

C’est que moi les festivals j’ai toujours évité. Déjà que les concerts ça me soûle, mais alors aller festivaler dans la boue avec 20 000 personnes en bottes de pluie ou en tongs (les uns et les autres prenant autant de plaisir a patauger, passons), bof. Surtout que moi, voir trois groupes que j’adore au même moment, j’appelle ça du gâchis.

Oui, vu comme je me la donne sur le boue-floor, je peux le dire, c’est du gâchis.

J’avais donc prévu de n’y aller qu’en cas de pass presse VIP, et j’attendais qu’il me tombe sur le coin du décolleté, ayant mollement supplié mes amis bien placés de se bouger pour me trouver le pass anti-boue.

Las! La date se rapprochant dangereusement, une masse de travail incommensurable aussi, une pluie digne d’un mois d’août à Paris ayant fini d’entamer mon moral déjà au bas fixe, j’avais dit bye bye Arcade.

Sauf que. Sauf que vendredi midi, un rayon de soleil est venu caresser ma moue renfrognée, sauf qu’une miss météo à la voix suave a juré ses grands deux, situés juste sous son menton, qu’il n’y aurait pas de pluie. Sauf que Arcade, sauf que Mogwai, sauf que 2 many Djs, sauf que c’est tout pour moi, mais ça me suffit.

Midi, on se dit qu’on ne crache pas comme ça sur 15 ans de rock’n roll attitude. On file donc à Rock en Seine.

Et franchement, je suis une saleté de mauvaise langue. Un festival, même dans la boue, ça peut être franchement bien. Les Mogwai m’ont électrisée, les Hives m’ont surexcitée, les 2manyDJ’s m’ont énervée, et Arcade Fire… Pffff.. Vous m’auriez vu faire des bonds dans la boue… C’était grandiose*.

Attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Je n’aime toujours pas les festivals de rock. Mais bon. Si l’an prochain, par le plus grand des hasards, une invit presse VIP me tombe sur le coin du décolleté…

—————

* bon, c’était à la limite du ciné en plein air tellement il y avait de monde, mais alors, très bien filmé… Vous le trouvez comment Win, le chanteur?

Ah, et suis-je bête, complètement oublié (ce sont les effets secondaires de week-end ça) de vous signaler les admirables photos du festival de Géraldine (comment ça vous êtes déjà tous au courant? Oh ça va hein maintenant!)