Bon, ça y est, j’ai les cheveux longs. Pour réussir cet exploit, je n’ai absolument pas tenu compte que m’aurait dit John Nollet s’il avait été mon coiffeur. J’ai juste attendu environ 274 jours que ça pousse, en total free style comme dirait Kelly Slater.

Kelly Slater, le sublime surfer dont Cameron Diaz a mis à peu près 2 mois pour se rendre compte qu’il avait un requin-marteau égaré dans le crâne, vous voyez non? Celui qui a compris que dans la vie il faut choisir entre avoir des cheveux et avoir une vie. Et qui a tout rasé, l’andouille.

Bref. J’ai compris qu’ils étaient longs au moment ou j’ai commencé à pouvoir manger ma frange, à pouvoir me faire des chignons, à utiliser un pot de Kérastase en une semaine.

Et à hurler quand je me réveille le matin et que j’aperçois ma silhouette dans le miroir.

Autant vous dire que Amy Whinehouse est une petite joueuse à côté de moi quand je me réveille. Ils sont longs, volumineux et passablement abîmés. Et vu que je n’ai aucune solution, à part Kelly Slateriser, ce que j’eus fait autrefois, mais je n’ai plus l’âge pour ça, je me demandais si :

+ Vous connaissiez un coiffeur qui saurait couper les pointes sans toucher à la longueur. Comment ça c’est contradictoire? Bon ok, je suis prête à lâcher 1/2 centimètre à la bonne cause. Et ne me parlez pas de produits miracle, vu que ma crinière se soumet à longueur de journée au baume de l’avant bain, celui du pendant, celui d’après quand il sont mouillés, celui d’après quand ils sont secs, et la retouche baumesque avant toute sortie.

+ Vous connaissiez un coiffeur qui accepterait de désépaissir l’ensemble. Parce que figurez vous que la dernière coiffeuse que j’ai testée a tout bonnement refusé de les désépaissir, m’affirmant avec un air sévère que “l’action mécanique et malfaisante du désépaississement allait mener ma chevelure à une décalcification lente et douloureuse”.

Et j’ai pas réussi à la forcer à désépaissir, cette s…. C’est qu’elle me menaçait avec ses ciseaux dentés. Enfin bon, ça, c’était il y a 274 jours. Entre temps il y a peut être eu une rébellion des coiffeurs pro-désépaississement et peut être que le visage de la coiffure est désormais souriant ET désépaississant**?

Ou peut-être, vous connaissez John Nollet, qu’il fait des extras au black à côté de son salon de la rue Montorgueil, et vous allez peut-être même me filer le plan?

Quoi qu’il en soit Marie, pari tenu!

—————

* John Nollet : Coiffeur de stars qui a de très très beaux cheveux.

** Et peut-même que les coiffeurs ont arrêté leurs jeux de mots stupides et tordus? “Hair du temps”, “Tif’icile” (tiens ça c’est pour moi), “L’hair de rien”… Ouais bon, ok, on peut toujours r’hair-ver.