Histoires

Karlito’s way

Je ne sais pas ce qui se passe en ce moment avec Karl Lagerfeld, mais diable! Il est partout. Enfin, il va être partout. Le très attendu Lagerfeld Confidentiel de Rodolphe Marconi sort mercredi 10 et dans le même temps paraît Merci Karl!, le livre interdit** d’Arnaud Maillard.

Ce qu’on y apprend sur Lagerfeld? Pas grand chose qu’on ne sait déjà. Au début, on est comme perdu, trop près d’un Seurat. Ces petites touches de monstre sacré, ces petites manies, ces millions d’anecdotes, le tout enlevé par la mode qui crépite autour de lui comme des Frizzy Cola.

Alors on l’observe. Avec un mélange de fascination et d’écoeurement.

Son corps. Que lui-même appelle “la marionette” depuis cet hyper médiatique régime. Ses cheveux, vigoureux, disciplinés. Dont la poudre blanche s’échappe sur ses épaules. Sa bouche, aussi large et épaisse que ses énormes doigts tordus. Et ses yeux. Qu’il ne veut pas montrer. Et que Rodolphe Marconi parvient à capturer. Ses yeux qui trahissent une intense fatigue.

Son esprit. Si vif, si fin, si tranchant, si cruel. Si drôle. Le saviez vous? Karl danse. Son intellect aussi. C’est le patinage artistique du bon mot, le double axel de la pensée et le backflip qui passe, repasse et raye les traces de son passé. Un peu comme Chanel en son temps, menteuse, tricheuse et manipulatrice qui était allée jusqu’à acheter sa famille pour taire ses origines.

On essaye de trouver un truc, une bonne raison d’être là comme des anthropologues à observer ce personnage tellement mythique qu’il est déjà irréel. Et on en trouve aucune. La seule raison, c’est qu’il a fait de sa vie un spectacle qu’il nous livre avec toute sa célèbre générosité. Immense et conditionnelle.

Rien et tout, c’est ce qui se détache de ce double portrait, que je vous conseille de déguster comme le ferait Karl avec son Pepsi Max et son café : Mélangés, ils prennent d’après lui pour quelques fractions de seconde un goût délicieux de chocolat. On s’en voudrait de ne pas tenter l’expérience.

———-

* Pour ceux qui ne l’auraient pas vu, Carlito’s Way, ou L’Impasse en français, c’est l’un des films du génial Brian de Palma.

** Interdit, j’exagère. On va dire qu’une certaine omerta frappe la presse féminine. Quand on connaît le pouvoir du créateur, qui a réussi a empêcher la sortie en France de “The beautifull fall” (on se sait toujours pas si c’est grâce à son solide réseau ou s’il a tout simplement acheté tous les bouquins), on ne s’étonne que moyennement.

———–

NB : J’ai reçu le livre d’Arnaud Maillard gratuitement et en avant-première. J’ai également eu la chance de le rencontrer avec d’autres bloggeurs. Vous retrouverez ces notes de bas de page d’un genre nouveau quand je vous parlerais de services ou de produits qui me sont parvenus par rapport au blog, pour que les choses soient bien claires entre nous :-)


Vous devriez également aimer

  • A Color Story
    Beauté
    A Color Story
  • The Minis
    Style
    The Minis
  • Discontinued
    Beauté
    Discontinued
  • Coiffette
    Beauté
    Coiffette

41 comments

Ajouter le votre
  • Emeline 1 octobre 2007, 9:05 / Répondre

    J’ai beaucoup entendu parler de ce livre… Karl Lagerfeld est vraiment un sacré personnage à la fois fascinant et inquiétant…

    J’admire son travail et sa culture, mais je n’aimerais pas le rencontrer… !

  • garance 1 octobre 2007, 9:14 / Répondre

    Emeline : Moi j’adorerais le rencontrer. Reste à savoir si j’arriverais à garder mon aplomb. Parce qu’avec ce genre de personnes, la timidité, ça ne passe pas du tout! :-)

  • punky b 1 octobre 2007, 9:15 / Répondre

    je ne savais pas du tout pour “the beautiful fall”!! j’hallucine!! d’ailleurs je ne l’ai toujours pas lu, je fonce sur amazone. j’adore la phrase qui accompagne ton dessin, je suis pliée! the “garance’s way” est décidément toujours la plus drôle! ;)

  • garance 1 octobre 2007, 9:17 / Répondre

    punky b : un peu la honte, moi non plus je ne l’ai pas encore lu! :-) merci pour ton adorable com’!
    Pour la phrase, c’est tiré du bouquin d’Arnaud Maillard. Ces petites phrases un peu enfantines de KL sont de loin mes préférées :-)

  • Lilouise 1 octobre 2007, 9:22 / Répondre

    A propos de Karl; as-tu essayé la ligne K ? Je la trouve géniale. Ai acheté le jean large taille haute (eh oui, on y vient finalement). Il est canon : bleu bien foncé, poches passepoilées devant, plaquées derrière, la bonne largeur…Karl est décidément un génie

  • Pierre-Jean 1 octobre 2007, 9:28 / Répondre

    Nous lui reconnaissons tous beaucoup de qualité, mais je pense qu’un jour il sera reconnu comme faisant parti des grands génies de la création. Cela n’engage que moi.

    Pour ma gouverne, quel est ce livre que Karl à fait “interdire” (the beautiful fall). @ +++

    Ps : j’aime bien aussi la nouvelle ligne de Karkl, K. Je crois que j’irai faire un tour au printemps.

  • Cha (Bliss) 1 octobre 2007, 9:29 / Répondre

    Il a quelquechose de fascinant, mais en même temps, depuis qu’il a arrêté saucisses, sauerkraut, bière et tout autre bonne chose germanique, je lui trouve un teint maladif. Le prix à payer sûrement …

  • Chroniques du Plaisir 1 octobre 2007, 9:30 / Répondre

    Très joliment écrit ce papier ! Sinon, le personnage de Lagerfeld commence à lasser un peu non ? Cette obsession de contôle de son image à la Michael Jackson, c’est fatiguant à la longue… On voudrait de la spontanéité, de la vérité et pas toujours du préfabriqué. Mais bon, quel talent quand même !

  • Margot 1 octobre 2007, 9:34 / Répondre

    Bon l’article est sympa mais moi, ce qui m’intrigue, c’est cette histoire de Chocolat… Pepsi max+café=chocolat?!
    Je vais gouter alors!!!!!!

  • Géraldine 1 octobre 2007, 9:35 / Répondre

    “C’est le patinage artistique du bon mot” : oui, c’est exactement ça, moi aussi j’adore ses mots d’esprit.
    Après avoir lu le livre de Maillard et vu le film de Marconi, je dois bien avouer que Lagerfeld me parait beaucoup moins mystérieux… mais je l’admire toujours autant ! Je le comprends mieux mais il continue de me fasciner.

  • Mlle E 1 octobre 2007, 9:35 / Répondre

    C’est une impression ou tu l’aimes le Karl? :)

  • Aïko 1 octobre 2007, 9:37 / Répondre

    Entendu parlé du film… Je ne passionne pas assez ce génie pour lire “Merci, Karl!”, mais pour le film je serais au RDV!

  • Caroline 1 octobre 2007, 9:38 / Répondre

    J’adore ses phrases légendaires au point qu’Isa (le mag) en a fait une rubrique : “La karl du mois” :D

  • princessemoi 1 octobre 2007, 9:42 / Répondre

    merci pour ce moment de culture et ces phrases bien ajustées…le dessin est génial aussi…j’ai ri!!!
    quand au pespimax/café, ben me reste plus quà essayer!!!

  • garance 1 octobre 2007, 9:47 / Répondre

    Lilouise : Ca me donne hyper envie dis donc! Je vais aller voir ça, merci pour le tuyau!

    Pierre-Jean : C’est un livre que je n’ai pas lu, mais je te dirige vers cet article de Géraldine http://blogs.lexpress.fr/cafe-mode/2006/09/the_beautiful_fall_1.html
    :-)

    Cha : C’est exactement ça, le prix à payer! A la Dorian Gray… :-)

    Chroniques du Plaisir : Merci! Ecoute, justement, ce qui est marrant avec le livre et le film c’est que tu vois que dans la vie le personnage est vraiment très loin du truc figé sur papier glacé qu’on nous livre à longueur de magazines!

    Margot : Hihi, ben moi, j’adore le café, mais je déteste le pepsi, j’ai pas pu tester (mais Karl a FORCÉ toute son équipe a tester…)

    Géraldine : Même chose, mais peut-être pas pour les mêmes raisons…

    Aïko : Le film est un documentaire, avec tout ce que ça sous-entend, mais j’ai aimé!
    Caroline : Ah!!! J’adore l’idée! :-)

    princessemoi : je t’en pris, merci à toi! tu me diras pour le Pepsi/ café? :-)

  • minisushi 1 octobre 2007, 9:59 / Répondre

    mais tu l’as vu le docu de Marconi? ça m’intrigue ce truc j’te jure! depuis le temps que j’en entends parler… apres, comme tu le dis si bien, je ne sais pas à quel point les docu, livres et autres sur Karl peuvent etre objectifs vu qu’on connait son “pouvoir” sur les médias…

  • pomme 1 octobre 2007, 10:04 / Répondre

    Merci pour ce beau portrait garance…

    Comme tu le suggères, j’ai l’impression que KL tend de plus en plus à ressembler au fantôme de Mademoiselle… c’est une tentation à laquelle il doit être compliqué de résister.

  • violette 1 octobre 2007, 10:07 / Répondre

    Bizarrement, je ne l’ai jamais trouvé mystérieux, le Karl.
    Juste ridicule, la plupart du temps (je parle pas de son travail, on est d’accord)…
    I say that, i say nothing

  • Youri Margarine 1 octobre 2007, 10:13 / Répondre

    Carlito’s way, c’est aussi une superbe chanson de Saint-Etienne !
    (juste l’occase de laisser un comm’ sur ce blog génial que je lis depuis quelques mois..)

  • Sarah 1 octobre 2007, 10:19 / Répondre

    K.L….fascinant, c’est vraiment un adjectif qui lui convient. Personnellement je crois qu’il me ferait peur, tellement son “personnage” est contenu, semble rigide et dur, malgré son immense talent stylistique et artistique…. C’est comme aimer ce que fait quelqu’un, mais ne pas aimer ce quelqu’un…tout l’inverse pour Lacroix, arf’…

    J’le trouvais quand même plus sympathique avant son régime….

    Sarah
    http://desarahaisis.blogspot.com/

  • garance 1 octobre 2007, 10:30 / Répondre

    minisushi : oui, je l’ai vu! j’ai bien aimé, en même temps j’adore karl Lagerfel, je ne sais pas si je suis très objective, mais en tout subjectivité, j’ai aimé!
    Quand à ce que tu dis, c’est parfaitement vrai. Et après avoir vu le film, la question reste entière, bien que le réalisateur dise lui-même qu’il a été libre comme l’air…

    pomme : Oh, ça fait plaisir de te relire ici! :-)
    Tu as parfaitement raison, c’est assez étrange ces deux destins. plus on s’intéresse à eux, plus on voit leurs ressemblances, même si je doute qu’un jour Coco se serait mise un corset pour échapper à la vieillesse comme le fait KL. Quoique…

    violette : Parfois, il est ridicule. le plus souvent, il est brillant, tu verras, c’est ce qui ressort de ces deux portraits :-)

    Youri Margarine : Ah tiens, je savais pas merci!
    Et merci pour mon blog, ton com’ me fait hyper plaisir! :-)

    Sarah : Ce que est marrant, c’est qu’en fait il est plutôt agréable a vivre Karl, enfin, je ne l’ai pas rencontré… Grosse déception en revanche pour Lacroix, j’ai eu l’occasion de le croiser, vraiment pas agréable du tout! :-)

  • Joce 1 octobre 2007, 10:33 / Répondre

    c’est marrant et intéressant de voir la face cachée des gens médiatiques comme Karl Lagerfeld. ils se veulent intouchables (y a rien qu’à voir la manière dont il se conduit sur les plateaux de télé…) et pourtant ils sont comme nous !

  • M1 1 octobre 2007, 10:51 / Répondre

    Beau post Garance, ça pourrait même préfacer une bio du Kaiser de la mode, que j’appelerais volontier le Copperfield de la mode (aucun lien avec Claudia Schiffer). Magicien de la tendance, à la fois génie et imposteur, c’est un extraordinaire artiste avec un sens incroyable du marketing. Mais assez mauvais joueur tout de même, tout le monde se souvient de la séquence de De Caunes imitant Karl et se présentant comme le créateur de chez “Chn’el” pour ensuite le faire passer pour un SS de la mode. La réaction de Lagerfeld fut énorme!
    Sinon il n’y a pas d’omerta dans la presse féminine, ni d’attentat à la voiture piégée, il y a juste des “amitiés” entre les patrons de la mode et les patrons de l’édition qui font que les publications “intéressantes” sont assez rares! Et pourtant, un personnage “ultra protégé” comme anna wintour s’est pris un livre et un film dans la gueule!
    Et puisque tu parles de Carlito’s way, Lagerfeld me fait penser a une atmosphère beaucoup plus sombre de Brain de Palma, The Black Dahlia! Et si tu veux plonger dans l’univers des âmes torturées des artistes, Factory Girl est un excellent film, avec une géniale Sienne Miller dans le rôle d’Edie Sedgwick.
    ET ton dessin c’est vraiment pour une couv de bio ;)

  • Hélène 1 octobre 2007, 11:14 / Répondre

    Ca donne super envie de les lire, merci Garance ! ;-)

  • Frieda l'écuyère 1 octobre 2007, 11:37 / Répondre

    Moi ce que j’apprécie chez KL c’est son sens de la formule et son esprit étincelant. Marionnette de lui-même, il est. Insatiable (trop de maisons, de livres, d’objets d’art), il cultive la volte-face (fat/slim, la collection XVIIIe bazardée), sous sa carapace, je le crois assez désespéré.

  • Gant2velours 1 octobre 2007, 11:41 / Répondre

    MERCI GARANCE pour ta plume alerte et incisive!

    Visiblement, nous avons aimé les mêmes choses dans ce livre… As-tu vu le blog des amis d’Arnaud? Il devrait t’amuser…

    Bonne semaine (chargée, I suppose!)

    Gant2velours

  • Manu Prince S 1 octobre 2007, 11:45 / Répondre

    Ahh ce Karl… on ne s’en passerait pour rien au monde malgré ses petits défauts…
    ;)

  • Erika 1 octobre 2007, 12:06 / Répondre

    En fait, c’est étrange car Karl il me fascine autant qu’il m’effraie ! Mais ma curiosité l’emportera une fois de plus ! Comment vas tu Garance tas passé un bon week end ? le mien a été agité… viens voir sur mon tit blog hihihi

  • Papalmier 1 octobre 2007, 12:36 / Répondre

    Garance, toi qui connait le Tout Paris, quelle est, et à quoi sert cette boutique qui porte son nom, sur la Rue de Seine, je crois au carefour de la rue des Beaux-Arts ? une boutique à deventure bleu-gris, au nom de Lagerfeld, ou je pense l’avoir déjà croisé à l’époque ou j’habitais dans le coin …

    Au début, je me suis dit “tiens, une boutique à son nom, ça doit être un homonyme”, puis “tiens, il a un sozy à Paris”, mais, toutes ces coïncidences, vu ce qu’il y a autour, je pense que c’était le vrai, le Célèbre …

    Il y fait quoi ? ça lui rapporte quoi ?

  • violette 1 octobre 2007, 12:47 / Répondre

    Hein ? Tu connais le Tout Paris ?
    Tu m’avais pas dit.
    Parfois, trop d’humilité tue l’humilité !

  • cathy 1 octobre 2007, 1:17 / Répondre

    En étant extérieure à tout ça, les histoires et l’image de Karl laisse très perplexe ! Mais je suis contente que ce blog se fasse le relais de ce qui agite d’autres médias, en y ajoutant la touche de Garance… j’avais entendu Arnaud Maillard avec Colombe Schneck dans “J’ai mes sources” (on peut le réecouter ici : http://www.radiofrance.fr/franceinter/), il ne manquait qu’un tel compte-rendu !

  • Clarisse 1 octobre 2007, 1:34 / Répondre

    La vache!!! Ta plume est aussi belle, aussi précise et suggestive que ton coup de crayon! Je fréquente le site de Coco aussi: j’aime bien votre recul sur le monde de la mode. Ca me fait autant de bien qu’une rasade de Loïc Prigent!

  • MesDouDouX 1 octobre 2007, 2:00 / Répondre

    Je ne connais pas grand chose de Lagerfeld…
    Pour moi il reste mystérieux…
    J’ai un vague souvenir de l’époque où il était plus en chair, mais vraiment vague.
    Les lunettes, la poudre blanche sur les cheveux, sa voix et ses chemises à cols hauts, voilà ce qui le caractérise pour moi.
    C’est une légende et il sait entretenir le mythe!

  • ramona 1 octobre 2007, 4:33 / Répondre

    Perso, quand je le regarde, il me met mal à l’aise . C’est un peu la version masculine des protagonistes de “la mort lui va bien”, film hilarant avec Meryl Streep où elle pactise avec le diable pour une jeunesse eternelle…Ou alors à Ida, la mère du “héro” dans Brazil quand elle se fait tirer la peau de partout. Il a l’air tellement corseté…
    Par contre, rien à redire sur son génie, of course.

  • kap 1 octobre 2007, 6:51 / Répondre

    moi aussi j’adore ces mots d’esprit a Karl. Et son cote genie et imposteur me rappelle par certains aspects le personnage Salvador Dali.
    Sinon, joli coup de crayon pleins d’humour :)

    tu connais ca ?
    http://www.blublu.org/blog/

  • coco 1 octobre 2007, 8:28 / Répondre

    Karl… Ce type me fait adorer le genre humain, il est tellement atypique, tellement la caricature de lui même, tellement entier, hors norme et loin de la masse tout en devant beaucoup à la société de consommation qui a fait de lui le personnage médiatique qu’il est aujourd’hui…
    Je vais dévorer le bouquin qui traite de ce pesonnage de roman dont on la chance d’être les contemporains et j’ai hate d’être assise , le 10 avec mon pepsi light devant mon grand écran de cinéma :)
    Génial ton dessin, comme d’hab!

  • The Glossy Ed. 2 octobre 2007, 3:24 / Répondre

    Amazing illustrations – especially Anna?! Well done:)

  • kaféine 2 octobre 2007, 4:27 / Répondre

    tu as aimé le film de marconi garance??

  • Garance Doré 2 octobre 2007, 9:03 / Répondre

    Joce : Ecoute, ce qui est marrant c’est que finalement, ma conclusion, à voir les deux, c’est que…. Karl n’est pas comme nous! ;-)

    M1 : Merci pour tes coms toujours très intéressants M1! Merci pour le dessin, et dis moi, il sort quand Factory girl?

    Hélène : Je t’en prie :-)

    Frieda : Exactement, totalement insatiable, c’est fou! Arnaud Maillard décrit ses appétits pré-régime, c’est gargantua! :-)

    Gant2Velours : Je t’en prie! je ne connaissais pas ton blog, je vais de ce pas le mettre en lien sur le livre :-)

    Manu Prince S : C’est clair! :-)

    Erika : Merci! Je passe dès que j’ai 3mn :)

    Papalmier : Coucou! Tu dois parler de la Lagerfeld Gallery? On en apprends plein de truc dans “Merci Karl!”. A la base, cette boutique, c’est un quasiment un caprice à lui pour y exposer les vêtements de sa ligne d’une manière ultra exclusive-snob, mais ça fait longtemps que je n’y suis pas allée :-)

    violette : héhéhé, t’as vu ça? ;-)

    cathy : Alors là Cathy ton com’ me fait hyper plaisir, j’ai tellement l’habitude de parler de moi sur ce blog que je me demande toujours comment les gens vont réagir quand je change de sujet (!) , mais j’essaie de rester naturelle et de parler des trucs qui me touchent…bref. J’ai écouté cette émission (c’est ma préférée! Je suis fan de Colombe!), très bien foutue je trouve aussi!

    Clarisse : Wow, merci!! Me comparer à loïc Prigent, tu veux que je me fasse une crise d’apoplexie? J’adoooore!!
    http://www.garancedore.fr/2007/04/16/ma-tasse-de-tv/ :-))

    MesDouDouX : C’est ça! (en fait je crois que lui même, il pense qu’il est un mythe, parfois ça suffit… ;-)

    ramona : oui!! :-))) C’est très vrai! J’avais fait un truc là dessus http://www.garancedore.fr/2007/06/22/lhomme-refait/!!! Ce fait hyper peur!

    kap : merci pour le lien! Je ne connaissais pas, ça me rappelle un graphiste dont je suis hyper fan, KRSN http://nsrknet.free.fr/
    et merci pour mon dessin, et gros bisou! :-)

    coco : merci beucoup, t’es un amour! tu nous diras ce que t’en as pensé hein?

    kaféine : j’ai pensé à toi pendant le film je me souviens que tu avais dit chez Gé que c’était décevant… C’est peut-être pour ça que j’y suis allée sans trop rien en attendre… Et oui! j’ai aimé!!! :-)
    Rien à voir, mais t’as reçu mon mail? Je te disais en substance : HYPER RAVIE AUSSI!!!

  • M1 2 octobre 2007, 12:07 / Répondre

    Merci Garance, c’est toujours un plaisir de revenir ici! Factory Girl n’est pas encore sorti en France je crois savoir. Il a fait partie de la sélection du Festival de Deauville, ne le rate pas a sa sortie, un régal!

  • kaféine 2 octobre 2007, 2:56 / Répondre

    yes bien reçu ton mail hier!
    débat sur le film il va y avoir samedi alors :b

In The Spotlight