Le roman-photo que vous allez lire relate des événements qui ne me sont pas tous arrivés la même journée, je vous rassure.
Ceci est une sorte de lait concentré sucré de ma fashion week. Autant vous le dire tout de suite, on n’est pas dans le format berlingot, du coup j’ai préféré le faire en deux fois.

00h : Je sors mon appareil photo de mon sac et je le branche à mon ordi. Je me fais un thé en regardant les photos s’amonceler dans mon disque dur. Je me dis que question amoncellement, on doit être à peu près à égalité avec les fringues qui jonchent mon appartement. Ce soir : 254.

2h: Je me tourne et me retourne dans mon lit. Le thé a fait son double effet, je ne dors pas et je me lève pour aller aux toilettes. Je me casse la gueule sur ma paire de low-boots, mais après quelques jours de fashion week, c’est courant de se prendre les pieds dans la tendance.

3h : Je m’endors en pensant à comment je vais m’habiller le lendemain, ce qui ne m’étais pas arrivé depuis le collège quand j’étais amoureuse de Gilles Espeu, terminale D. Vu ce que mes tergiversations nuptiales ont provoqué chez lui (rien) je me dis que je ferais mieux de compter les keffiehs pour m’endormir.

7h : Mon chat me réveille. Je n’ai plus de café, je me fais un… Ah ben non j’ai plus de thé. Je me fais un Ricoré. C’est absolument dégueu, je me demande qui est la personne qui a fait pénétrer ce breuvage dans mon auguste demeure. Tant de mauvais goût me reveille sur-le-champ.

8h : Je file dans la salle de bains. Bizarre, Courtney Love est là aussi. J’y crois moyen, je me frotte les yeux. Merde ! Courtney, c’est moi. J’ai une tronche de fille qui n’a pas mangé un fruit depuis 6 jours, à part des Fraises Tagada, et dont c’est le moindre des défauts.

9h : Ordi, blogs, boulot, je me dis que Punky arrive ce matin et que si je ne veux pas qu’elle perde toutes ses illusions sur ma délicate personne, j’ai intérêt à ranger. Et à acheter du thé. Elle arrive à 11h. À dix heures, grand ménage.

10h : Toujours devant mon ordi, en jog’, pas douchée. Je sens qu’il est temps que je me bouge, mais “poupoune73″ vient de m’envoyer un mail pour savoir comment associer un legging violet à un short en jean neige et je me dis que je ne peux pas ne pas m’occuper de son cas.

11h : On sonne. Merde! C’est Punk, et c’est le bordel! Plus que 5 étages pour nous ravaler, moi et mon appart!! Je pousse un cri de désespoir, et je file sous la douche. Bon, en même temps, avec un pseudo pareil, la Punk va pas me soûler hein. Elle ne me soûle pas.

12h : Il faut que je m’habille, c’est impératif si je veux sortir. Dans un foudroiement d’inspiration, je sors un immense pantalon à carreaux. Mais l’extravagance du textile m’arrête tout net. Il est soit sublime, soit complètement ridicule. J’ai besoin d’une validation. Punk valide, elle dit : “Si tu ne mets pas ça pendant la fashion week, tu ne le mettra jamais”. Je m’interroge sur l’ambiguïté de cette allégation, mais je mets.

13h : Devant le show Dries. Ce pantalon est étrange, on dirait qu’il a une vie à lui tout seul. J’ai besoin d’une double validation. Géraldine hoche la tête. Bon, ça va. Mais j’ai perdu ma Punk. Je me retourne, je la retrouve. Elle est dans les branches, tel un boulet canon, en train de se faire Sartorialiser.

14h : J’avise Sophie Fontanel qui sourit dans mon objectif. Je décide d’aller lui dévoiler le contenu d’un mail explosif que j’ai reçu de Géraldine hier, dont l’objet affirmait, en toute simplicité : “Comment elle nous met toutes par terre la Fontanel!”, avec juste un lien sur son unbelievable blog. La Fontanel éclate de rire. Puis elle se dirige vers l’entrée du show. Je lui fait un grand sourire, genre, ouais, moi aussi, j’arrive. En fait je vais me cacher derrière un arbre. Je n’ai pas d’invit.

Demain, intense montée en puissance de l’insoutenable suspens de mon concentré de fashion week. Et avec encore plus (je sais, ça va être difficile) de photos.

PS : Hada me signale qu’on peut trouver la parka de Zoé chez H&M. Zoé, t’es sponsorisée ou quoi? En tout cas, si c’est pas le fil de l’amitié fashion, ça, je m’envoie une gorgée de Ricoré.

PPS : J’adore les bijoux de Sophie (ahah, elle est pas mal celle là nan?). Non mais vraiment, j’adore, surtout l’ancre en bois et les grosses chaînes. Très tendances, les grosses chaînes.