paulsmith.jpg
Ensemble inspiré de la collection FW 08 de Paul Smith Women. Bracelet, Chloé.

Donc en ce moment je multi-shoppe à tout va. Tous les prétextes sont bons. Il fait beau, j’ai envie d’aller me balader. Je mate les défilés de l’hiver prochain, ça me donne des idées. C’est la fin des soldes, tout est multi-bradé.

On verra un autre jour pour l’achat de mon canapé.

J’étais donc nez au vent, dans le Marais, quand je sens ma CB faire des bonds toute seule dans mon sac, juste au moment ou je passe devant la boutique Et Vous. Je me dis, voyons voir leur nouvelle collection. Ben voyons. Voyons voir.

Je me retrouve propulsée à l’intérieur, juste devant un manteau gris, ma couleur préférée, oversize, mon anglicisme préféré, et multi-soldé, mon néologisme préféré. De 450 Euros, il était tombé à 180 le gros malin. Comment peut-on tomber si bas, je vous le demande*.

Je l’attrape, je l’essaye, et j’entends un grand soupir : toute la rue des Francs Bourgeois vient de tomber en pâmoison. Je me démerde pour passer entre les corps attaqués par ce choc de beauté, et je constate avec satisfaction que je me me trouve là devant l’affaire du siècle. Le manteau que je cherche depuis le début de l’hiver.

À cet instant, tout le monde sait ce qui va se passer : je vais le ramener à la maison. Non ?

Trop facile. Fidèle au précepte énoncé par Betty, avec un oeil méfiant, je :

- Demande si ce manteau est bien de la collection de cet hiver.
- Regarde les finitions intérieures. Hum, pas trop mal.
- J’essaie la taille en-dessous, puis la taille au-dessus pour être sûre.
- Checke la matière. Humpf, pas de la laine. Enfin, pas que.
- Confortée dans mes doutes, je demande à voir la couleur en plein jour.
- Ce qui fait je mets en route l’alarme du magasin.
- La couleur est définitivement bien. Le tissu ne brille pas.
- L’alarme est définitivement en état de marche.
- La rue des Francs Bourgeois est définitivement en train de me haïr.
- La vendeuse est sur le point de me faire inscrire sur le fichier ANPR (à ne pas recevoir) des boutiques de PAP.
- Je lui dis que, franchement, ils auraient pu faire des finitions plus plates (!??!!)

Puis je pose le truc et je me taille, j’ai un rendez-vous. Moi.

Sauf que. Je passe la journée à penser au truc. Complètement obsédée la pauvre. Je résiste, je résiste, puis je finis par téléphoner, ventre à terre, deux minutes avant la fermeture de la boutique.

“Vous me le gardez s’il vous plaît je passe demain à la première heure. Dites, vous l’avez pas vendu, hein, vous êtes sûre ? S’il vous plaît merci madame pardon au revoir merci bonjour à vos enfants et à demain je vous amène des chocolats.”

Moralité, quand tu veux de la qualité, va pas dans les enseignes du Sentier : ils sont plus forts que toi, tu finis toujours par raquer.

——————

*Peut-être tout simplement parce qu’on est monté beaucoup, beaucoup trop haut ?
**Je cite “Ne pas se jeter sur n’importe quoi sous pretexte que c’est pas cher! En fait il faut agir comme si la pièce convoitée coutait la poduk’ … ça fait refléchir!”