Bracelets inspirés de la collection FW09 de Marni. Ben quoi, bien sur que je bosse avec mes bijoux ! Toujours !

Et moi je dis c’est pas juste. Niveau diététique, je pars avec un sérieux handicap : je travaille chez moi. Tout près de mon placard. Celui où sont entreposées toutes ces choses qui vont m’empêcher de passer l’été à rigoler en mangeant des gaufres dégoulinantes avec ma voix rocailleuse tellement je me félicite d’avoir des jambes de gazelle.

Et puis faut que je vous avoue un truc. Moi, les aliments, ils me parlent. Oui.

Enfin bon, tout ce qui est carottes, courgettes, radis etc, en général, ils savent se tenir à carreaux. Pas un mot. De vrais légumes. Enfermés à double tour dans le frigo, le plus souvent jusqu’à ce que putréfaction s’en suive d’ailleurs, ils me foutent une paix royale.

En revanche, je sais pas pourquoi, mais n’importe quoi d’un peu sucré, gras, chocolaté, même très approximativement, sait parfaitement me parler. Voir, hurle dans mon dos pendant que je bosse sagement sur mon ordi.?“Garance, allez viens, c’est l’heure de la pause là, il est 14h30, ton dèj est loin, ça fait au moins 47mn que t’es sortie de table”. Je vous jure qu’ils me disent des trucs comme ça.

J’essaie de leur parler des jambes de Giovanna, de la ceinture de cet été et du slim en cuir auquel on va toutes passer (!), mais rien n’y fait.

Alors, je décide de me faire un thé pour tromper l’ennemi. Le truc, c’est que la bouffe, ça me rend complètement schizo : entre le moment ou j’ai décidé de ruser avec mon Earl Grey et le moment ou celui-ci est prêt, comme par enchantement des biscuits se sont invités. Impossible de leur refuser l’hospitalité.

Dans le même genre, il m’arrive d’avoir carrément des interruptions momentanées de mes programmes. Des absences, quoi. Et de m’apercevoir que je suis en train d’avaler mon troisième abricot sec-amande (ah, mes twin-set favoris : abricot sec-amande, pain-chocolat, raisin-fromage…) alors que j’aurais juré sur la tête de Chatou être en train de bosser devant mon ordi avec un air hyper concentré.

Bon, il a fallu réagir. J’ai trouvé une solution radicale. Je ne mets plus que des légumes dans mon frigo. Mon placard est comme le désert dans le clip de Chris Cunningham pour Madonna. Blanc et sec avec un truc noir au milieu : un paquet de riz complet. Flippant.

Je sais. Riz-légumes, vraiment, je m’élève à la dure. Mais séchez vos larmes :

C’est encore pire. En ces périodes de disette auto-infligée, carrément, mes interruptions momentanées des programmes me téléportent dare dare à la boulangerie du coin.

Et je me retrouve chez moi, un magazine à la con dans une main, un cake aux fruits dans l’autre, avec une seule possibilité. En finir. Dévaster le cake. En attendant de me refaire une virginité diététique. Juste après la dernière bouchée.

——————–

Ah, et j’ai scanné l’article des Inrocks ! Vous pouvez le lire ici.