Voici des filles qui savent ce qui leur reste à faire quand le printemps a crânement décidé de se faire désirer. Au lieu de rester comme moi accrochée à leur manteau qui crie pitié lâche moi j’ai tout donné on est bientôt au mois de mai, au lieu de nier les faits et de sortir en tenue légère quitte à se retrouver transie à grelotter en criant pitié on rentre j’ai tout donné on est bientôt au mois de mai, elles sortent leur petite laine et se baladent tranquilles dans les rues du Marais.

Certaines en mettent de la tête au pieds et y rajoutent de la soie tangerine, une super capeline, des baskets panthère et un sourire à briser les glaciers.

D’autres portent la laine en haut et la bousculent en te sortant une paire de tiags tellement parfaitement patinées que ça me donne envie d’aller garder les vaches à Brokeback cet été.

Et puis il y en a qui la préfèrent en bas, avec une touche de fourrure et de cuir, exactement ce qu’il faut pour l’ennoblir.

Et aussi pour prendre l’hiver par la main et le raccompagner, comme un amant dont on serait depuis longtemps rassasiée, jusqu’aux portes de l’été.

——————————