Sabrina porte des lunettes Dries Van Noten

Vous commencez à me connaître, faut pas me parler de gris, ma couleur préférée du monde depuis qu’un jour à 14 ans un homme (qui devait avoir environ 16 ans, un homme un vrai quoi) qui portait, je m’en souviens parfaitement, un pull en laine Pringle gris perle et des yeux idéalement coordonnés, aussi immenses et transparents que le ciel et la mer qui nous entourait, me dise quand je lui demande : « Quelle est ta couleur préférée ? » (Vous les connaissez, ces moments où l’on cherche désespérément quelque chose à dire. On finit toujours par dire un truc stupide. Toujours. Et pas qu’à 14 ans.), me dise donc : « Le gris ».

Essayant de pousser la conversation plus avant que ce dead end flagrant, je rétorque : « Mais c’est pas une couleur ! »

Il plante ses yeux couleur du temps dans les miens et dit : « Justement, c’est pour ça que c’est la plus belle. »

Littéralement pétrifiée, je suis restée bouche bée. Et c’est là qu’il m’a donné un baiser.

Le gris, c’est tout ce que j’ai gardé de cet amour aussi vif que furtif, mais quelle jolie séquelle…

J’ai donc littéralement fondu sur Sabrina quand je l’ai vue passer avec ses incroyables lunettes grises et son auréole platine.

Puis j’ai étudié sa tenue et j’ai beaucoup aimé ses superpositions et ses touches très perso. Sabrina est styliste pour un magazine allemand hyper pointu. Je ne connaissais que lui quand elle m’en a donné le nom, et alors depuis, je l’ai au bout de la langue c’est une horreur. Va falloir que je me fasse toutes les bonnes presses de la capitale pour le retrouver tellement ça m’énerve. À moins que tu ne passes par là Sabrina. Heeeelp !

Helga porte un manteau Opening Ceremony

Puis un peu plus loin j’ai croisé Helga qui est islandaise (ça le fait trop non d’être islandaise ?) (ohhh ça va, j’écris tout ce qui me passe par la tête, c’est open bar dans mon cerveau aujourd’hui), et je me suis dit qu’il y avait un truc avec les jolies superpositions et les jolies palettes de couleur chez les jolies étrangères.

Voilà, c’est bien non comme conclusion, non ?

Non ?

Bon, allez, pour me rattraper je vous met cette drôle de reprise de Fade to Grey par le Konki Duet.

Bisou, bonne journée !!!