Il y a des comptes rendus que l’on ne fera jamais. Trop de kilomètres me séparent aujourd’hui d’Hyères pour que je m’amuse à réveiller cette fleur déjà presque fanée.

De retour à Paris, il me reste quelques snapshots, observations et chroniques des nouvelles coolitudes à adopter. Je vous les livre dans le vrac et après on pourra tourner la page et se diriger vers de nouvelles aventures, plus citadines je le crains.

+ On vous avait déjà dit que les it-shoes allaient remplacer les it-bags, la preuve éclatante en a été faite sur la plage à Hyères. Quand les galets menacent le cuir de vos talons, enlevez vos chaussures et portez-les aux poignets. Le dernier chic, c’est ça.

+ N’allez jamais plus à des fêtes organisées par l’équipe du Baron.

+ Melvin Sokolsky nous a tous soufflés. Je suis restée bouche bée devant sa merveilleuse expo. Devant sa manière de manger les gambas : aussi. Le génie peut être extrêmement humain, parfois. Il n’en reste pas moins un génie. Mais humain. Le génie.

+ Confiez votre vie intime à la première personne venue. C’est très été 2008.

+ Prenez un vieux jean tout pourri-déchiré et surtout, baggy, coupez-le à mi-cuisse et retroussez-le. Voilà, vous êtes la fille la plus cool de la fête.

+ Riccardo Tisci est beaucoup plus beau que Christian Lacroix.

+ Invitez 200 personnes à la Villa Noailles pour un dîner, faites-les attendre, affamez-les et enfin, vers 22h30, proposez-leur des oursins. Réservez en les regardant grimacer et s’en mettre partout. La battle de fashionistas qui accompagnera l’arrivée du plat de résistance n’en sera que plus délicieuse. Et les exquises pâtisseries que vous avez choisies pour le dessert, aussi.

+ Parlez de la fuck you attitude de Marc Jacobs.

+ Faites comme tout le monde, soyez accessible, gentil, cool et souriant. C’est la posture de l’été. Rajoutez des lunettes de vue et oubliez votre brosse à cheveux, et vous êtes une it-girl. C’est aussi simple que ça.

+ En toute occasion, cet été, mettez-vous pieds nus.

+ L’info vaut ce qu’elle vaut, mais j’ai acheté une fine chaîne dorée pour tenir mes lunettes.

+ Loïc Prigent, amour et admiration renouvelées.

Voilà donc sinon, sur la feuille de suggestions pour l’an prochain, j’aimerais que le festival dure deux semaines de plus, qu’il n’y ait plus d’arbres sur les parkings de la villa, qu’on arrête là l’histoire des oursins et des gambas, qu’on retire les galets de la plage, revoir Daren, qu’on m’apprenne à voyager léger, à défaut de manger léger, parce que ça bon ben, hein, vous savez, je n’ai paaaaaas changééééééé ! Bisous !