On est là dans un trip familles je vous aime avec ma mère et son amie M. que je n’ai pas vue depuis 20 ans, à se claquer un petit bordeaux-rillettes au Sauvignon rue des Saint Pères (et oui je vous raconte ma vie, et oui, mais oui). On est donc là à se griser en se disant que c’est absolument incroyable comme on a pas changé, quand en face de nous s’assied Mélodie.

Nous voilà le souffle coupé devant son charme, comme arrêtés en plein vol (ce qui n’est pas si mal quand on sait qu’on en était à notre troisième Saint-Émilion et que ma mère commençait à montrer le contenu de son sac aux jeunes filles de la table à côté) (et je vous raconte pas ce qu’il y avait dans son sac) (un indice se cache dans ce post).

Moi : « pardon, je vais prendre une photo. »

M. : « et en plus elle a l’air terriblement sympa. »

Ma mère : « tu prends cette photo, tu l’envoies à ta soeur (Sacha, 13 ans) (qui a exactement la même chevelure que Mélodie) (sublime) (et bien entendu quotidiennement, consciencieusement et rigoureusement aplatie pour un effet des plus stratifiaires) et tu lui dis qu’elle me jette tout de suite son lisseur céramique. »

Voilà, c’était un message personnel de maman à Sacha et à toutes les filles qui savent pas quoi faire de leurs grands cheveux. Rien à ajouter.

Sinon, il se passe un truc avec les petites robes bleues vintage et les gros colliers non ?

Le pendentif ancre à la Fonfonelle vient d’une boutique du Marais, la marque c’est Culotte. Vous connaissez ?

D’ailleurs, du coup j’ai foncé dans la première friperie du coin et j’ai acheté des tas de conneries : un chapeau trop petit, une chemise trop grande et une robe à couper pour faire une jupe qui sera géniale. Un jour. Peut-être. Si je ne m’en sers pas comme tablier, avant.

——————-

PS : Vous vous souvenez de mes images de Valentine Fillol-Cordier ? Elles ont été reprises dans le magazine online Dirrty Glam pour illustrer une très chouette interview de l’une de mes it-girls préférées, que je vous surconseille. Dirrty Glam, c’est par ici ! Bisou !