La dernière fois que j’ai été complètement déprimée, je n’ai pas décidé d’aller voir un psy. Pas envie. J’ai préféré me mettre à courir. On m’a dit que c’était vachement mieux que le Prozac.

J’ai donc enfilé un jog’ de 72 (la date où j’ai arrêté de faire du sport), mes vieilles Converse de 78, une espèce de K-Way, je dirais à vue de nez, 82, légèrement honteux. Puis, drappée dans mon chic dominical, je suis sortie courir.

Stop. Je vous entends déjà hurler. Commeeeeeent ! Des Converse de 78 pour aller runneeeeeer ! T’as qu’à mettre tes plateformes tant que t’y es ! Garaaaaaaaaance !

Du calme. Je me connais. Écoutez donc la suite.

Je me fais donc une playlist running (c’est comme ça qu’on dit en 08) sur mon Ipod, et je sors au petit matin à petites foulées. Je fais un grand signe à ma gardienne qui est en train d’arroser l’air. Ça fait un arc-en-ciel vibrant, un vrai bonheur. Qu’on se le dise, je suis Gaby sur Wisteria lane. Desperate mais totally en phase avec ma gardienne.

Le bras toujours en l’air, je tourne à l’angle de la rue, j’envoie Radiohead dans mes écouteurs, et je m’élance vers une nouvelle vie pleine de rebondissements.

Stop. Je vous entends déjà hurler. Quooooooi Radioheaaaaaaad ? Pour aller runneeeeeer ? Tu veux pas une corde plutôt direct ? Garaaaaaaaance !

Voyons. Un peu d’indulgence pour la petite chose souffreteuse que j’étais alors. Quand même.

Premier couplet :?Merde. Mon jog de 72 se fait la malle. Ça m’apprendra à jeter tous les lacets (mes jog’ ne m’ont servi qu’à traîner à la maison depuis 1964). Les lacets à la taille me gonflent. J’avais pas compris que ça sert à quelque chose quand ton corps est en mouvement. Je me résous à courir en tenant mon jog.

Plus mon Ipod, qui date un peu lui aussi et qui ressemble à un frigo, et les clés de mon appart dont le porte-clés, un énorme hippopotame en plexy jaune fluo, veut reprendre sa liberté et aller boire un petit café au bar qui est en train d’accuser réception de croissants tout frais.

Deuxième couplet :?Thom weeps. Merde j’ai mal aux mollets. Mais devant, là, vous voyez ? C’est horrible comme ça tire, j’aurais du m’échauffer. Ça coince là. Ça coince. Vraiment. S’ajoute à ça un truc incroyable : je suis essoufflée.?Pardon, je rectifie. S’ajoute à ça un truc incroyable : je suis à bout de souffle, je vais mourir.

Il n’y a pas eu de troisième couplet, les amis. Mon premier jog a duré 2mn34. La te-hon jusqu’à la planète Mars et les galaxies environnantes.

Voilà.

Et si c’était si simple.

Je rentre chez moi, 5 mn après être partie, si vous avez suivi, ma gardienne est en train d’arroser les égouts, elle fait semblant de ne pas me voir car c’est une personne délicate. Mais à part elle, tout le monde se marre. Même mon ascenseur se fout de ma gueule.?Je rentre, je m’écroule dans mon sofa, et là, patatra !!!

Je suis moins déprimée. J’ai quasi-envie d’écouter Kate Nash. C’est dingue. 2mn34 et je suis moins déprimée ? Wow c’est tout bénef, ce truc, faut que je recommence.

Et voilà. Je ne vais pas vous raconter mon deuxième jog en Converse, 4mn53, ni mon achat d’Adidas running shoes au Décathlon à mon troisième, 8mn52, ni la rapide et gratifiante progression, tant au niveau timing, qu’au niveau moral, qu’au niveau chic dominical, mais à présent aussi mercredal, et j’espère bientôt vendredal (mais faudrait voir à pas tomber accro) qui m’a menée à écrire ce billet.

Dimanche, j’ai couru 45 minutes. Quand on voit d’où je viens, vous me croirez si à la fin de mon dernier jog je me suis dit “Woooooouuh ! Le monde m’appartient !!!” ?

En général, c’est au moment où l’on a des pensées aussi pathétiques qu’il faut arrêter le sport à jamais au risque de devenir… Je sais pas moi… Président de la République ??J’ai donc décidé d’entamer une psychothérapie. Pas parce que je suis déprimée, ça c’est derrière moi. Mais pour comprendre d’où me viennent ces troubles pensées conquérantes.

Bon, il est où le prochain marathon, là ? Je vais tous les écrabouiller !

————-

PS : Waaaaalala, je suis en transe ! Je viens d’apprendre par le blog de Christian que les Éditions Jalou ont mis en ligne tous les numéros de l’Officiel depuis 1921 !!! Et de Jalouse, et de l’Officiel Homme, etc… Et c’est vachement bien foutu en plus, vous vous rendez compte du trésor ? C’est par !!!