Ma dernière photo à Hyères, sur la plage. Si seulement je me souvenais du prénom de cette mannequin !

Ce matin, j’ai juste envie de vous parler de… D’un truc qui m’arrive et qui me met en joie. Qui a commencé sur l’autoroute en Italie, au moment où mon téléphone a sonné et où, vu comme je conduis bien, je n’aurais jamais dû répondre.

Mais tout free-lance vous le dira. Règle numéro 1 : un numéro inconnu, tu réponds. Voilà.

Je décroche donc, légèrement stressée par la circulation, et j’entends une voix, bien connue elle par contre. Soudain, j’ai l’impression d’être dans une vidéo. Ou à la télé… Je ne sais plus.

J’entends : “Ouais, ça va Garance ? C’est Fonfonelle ! Dis, je suis de retour à Paris, je fais un papier sur Hyères là, j’ai vu tes photos, j’aime beaucoup, je me demandais si je pouvais pas en utiliser pour un petit décryptage des tendances ?”

Je pense : “#@1!!!& de %$@&# !!! Mais je, je, #$&&@, mais si j’avais su, je me serais levée à 6h tous les matins à Hyères, j’aurais shooté tout ce qui bouge, j’aurais, j’aurais, j’aurais…”

Je dis : “Oui, pas de problème ! Bon, la plupart sont déjà sur mon site, mais je t’envoie une sélection !”

J’entends : “Ok, génial, envoie-moi un mail et on voit tout ça, je suis trop contente de faire un truc avec toi, c’est tellement bien ce qui se passe sur internet, il est temps qu’on mélange tout ça !”*

Wow. Je raccroche, un peu sonnée, et je me jette dans les bras de mon copilote**.

Puis sans me faire trop d’illusions, je laisse les choses suivre leur cours. Et elles le suivent. Sophie aime, Marie-Odile, à la photo, aime. Je suis sur un nuage, même si je me dis que maintenant partout où je suis, je me botte le cul pour avoir plein de photos. Le temps passe…

Et voilà ! Aujourd’hui est sorti le Elle avec l’article de Sophie sur Hyères, et je suis trop contente, de plein de choses en même temps : que mes photos illustrent un article de cette géniale plume, bien sûr, mais aussi de voir que malgré des débuts pas toujours faciles, Internet et la presse papier peuvent se donner la main.

Et puis, je sais pas, dès qu’il m’arrive un truc sympa avec la photo, ça me semble tellement irréel, magique, et j’ai tellement envie de le partager avec vous. C’est tellement grâce à vous***.

—————–

* Ceci est une retranscription, Sophie Fontanel a un langage beaucoup plus imagé et drôle que le mien.

** Et dans le décor. Mais non, j’avais arrêté la voiture héhé. Quel pilote !

*** Et de sortir les violons aussi, je peux pas m’empêcher. C’est que je le pense ! Et c’est aussi la Céline Dion qui sommeille en moi. Avec son copilote de R’né ! Bonne journée !