Dimanche dernier au Puces du Design, j’ai croisé l’esprit de Saint Laurent, mais j’ai aussi croisé Sofia. Elle trimballait cet air que l’on aimerait toutes avoir un dimanche matin, légèrement vaporeux (alors que moi j’avais plutôt l’air poreux), genre, tu sauras jamais ce que j’ai fait hier soir.

Je lui dis : « But what are you doing here ? »

Elle me répond : « Oh, I’m looking for inspiration… »

Je lui dis : « What ? What do you mean ? »?Je lui dis : « T’es pas en train de chercher un bibelot en plastique jaune à 8 millions d’Euros que tu vas commencer à détester ce soir, comme tout le monde ? »

Bah non, voyez-vous. Sofia bosse chez Filippa K et elle est VRAIMENT venue chercher de l’inspiration pour le boulot. Elle m’a décrit sa valise, remplie de beaux livres, d’objets étranges et de curiosités qu’elle a chinés toute la semaine et qu’elle va ramener au bureau. Elle fait aussi plein d’autres trucs, s’occupe des castings, de stylisme, de plein de choses qui, ce dimanche matin là, m’ont semblé tout aussi chouettes les unes que les autres.

Je me suis dit que si on m’avait parlé de boulots aussi excitants quand j’avais 15 ans, j’aurais été bien contente, tiens. Alors je vous le dis, on sait jamais, vous pourriez avoir 15 ans et vous demander comme moi à l’époque ce que vous allez bien pouvoir choisir entre avocat, avocat, et taxidermiste*. Dites-vous juste qu’il y a quelque autre possibilité.

Ce qui est cool, c’est que je vais sûrement aller à Stockholm cet été, et que du coup on va se revoir. J’aimerais bien voir de plus près comment elle bosse, comment c’est chez Filippa K. J’aime bien cette marque.

Voilà, c’était au cas où vous ne saviez ni quoi faire dans la vie, ni quoi mettre dimanche**.

Bisou !

——————

*C’est ce que m’a donné comme « job principal pour lequel j’étais faite » l’ordinateur du Centre d’Orientation ou j’étais allée traîner mon « qu’est ce que je vais faire, j’sais pas quoi faire » à l’époque. J’en attendais beaucoup, moi, de cet ordinateur. Imaginez ma tronche quand j’ai découvert ma voie. Et je peux vous dire que c’était pas du tout encore la mode des « cabinets de curiosité » hein. Taxidermiste. Tain le choc. Rien que le mot. Je crois que j’aurais même préféré qu’on me dise taxi. Pff, on l’a échappée belle, remarque. Vu comme je conduis bien.

**Juste le haut de jog (Filippa K bien sûr) de votre mec, et toute votre sensualité, pourquoi?