Vous avez le droit de me le dire, des fois, quand vous trouvez que je suis archi snob. Non parce ça fait des mois que je renie le leggings comme Vanessa Paradis renie Florent Pagny.

Même que si quelqu’un vient m’en parler je fais semblant d’avoir jamais connu ça alors que j’en ai porté tout l’hiver 07, genre :

Quoi ? Un collant coupé aux pieds ? Naaaaaan !!! Ça existe vraiment ? Snob.

Même que des fois, j’avoue, non mais j’avoue, je sais je sais c’est nul, quand je vois une fille bien sapée dans la rue, MAIS qu’elle porte un leggings, je me dis, ah non mais ça va pas être possible, je peux pas la prendre en photo. Snob. Snob snob.

Ça me fait ça avec d’autres vêtements et accessoires mais je vous dis pas quoi, vu que je prône l’acceptance, la non-critique et le bouddhisme fashion sur ce blog de snobs.

Bref. En balade à London, où tous mes curseurs mode s’affolent et sont bousculés, à tenter de ME (ou l’image fantasmée de moi) snoooob retrouver à travers cette foule de looks osés, sans complexe, drôles, incroyables, et tout ce que dis Géraldine ici, je m’aperçois que non seulement les filles portent encore et beaucoup les leggings, mais en plus plutôt bien. Piquée dans ma snobriété, je regarde de plus près. Je décide même de me corrompre en prenant une photo.

Au début, toujours un peu snob snob, je me dis allez, la jupe est chouette, la fille est hyper chouette, on verra pas trop le leggings, non ? Allez, une photo. Snob.

Puis bon, à un moment, je finis par me rendre à l’évidence. Ces foutus leggings ne sont pas du tout morts, et moi je suis aussi visionnaire en mode que Paco Rabanne en fin du monde.

Et les anglaises se prennent vachement moins la tête que moi avec ce qui se fait et ce qui ne se fait pas. C’est le printemps mais il fait un peu froid ? Ben je mets un leggings, pourquoi ?

Depuis, je vois des leggings partout, et à Paris aussi, j’ai des preuves en image. Sobres, de couleur, argent comme hier, tout ça. En fait c’est tout simplement devenu un classique.

J’en ai même trouvé un sublime en cuir mais c’est tellement mon coup de coeur pour l’hiver prochain que je compte bien lui consacrer un post entier.

Telle que vous ne me voyez pas, là, je suis donc en équilibre sur ma chaise à roulettes (je risque la mort, donc) pour ressortir du quatrième étage de mon placard (autrement appelé « le purgatoire »), mon leggings violet de l’année dernière (je risque une mort ridicule pour une paire de leggings violets, donc). Et de planifier l’arrivée des soldes pour aller faire la queue des 7h du mat chez Etro histoire de m’offrir ces foutus leggings en ultra-mega-coloré.

Maintenant qu’il recommence à faire chaud, c’est bien comme idée non ??Ça m’apprendra à être… Ouais bon ça vous avez compris.

——————

PS : merci à High Snobiety, le blog, de m’avoir inspiré le titre de ce post. Bisou !