T-shirt inspiré d’un Balenciaga. Ceinture et bracelet à franges métalliques de la collection Etro. Yes j’obsesse.

Vous connaissez des gens qui ont des Blackberry ? Et bien tournez leur immédiatement le dos. Ces gens là sont les plus grands hypocrites, les plus habiles fumistes, les plus vils escrocs de la conversation que la terre ait jamais porté.

Et tout cela vient de l’option vibreur que l’ont peut assigner à la réception des emails*.

Ça donne ça : vous êtes là, en train de mettre à nu votre âme, je ne sais pas moi, de faire une déclaration d’amour, de raconter le décès de votre cochon d’inde dans des circonstances terribles** ou l’achat de vos dernières it-shoes, quand soudain…

L’espace d’une fraction de seconde, le corps de votre interlocuteur se cabre en un soubresaut, comme pour une colique néphrétique, mais en moins discret. Vous lui demandez si ça va, il vous répond que oui, donc vous poursuivez. Mais son regard devient fuyant, ses mains cherchent à attraper l’air, son visage se couvre de plaques.

Son Blackberry vient de vibrer. Votre interlocuteur a un email.?Et tout ce que vous pourrez dire ou faire à partir de ce moment là ne l’intéresse pas. Il a besoin de se soulager. De checker, juste une seconde, le probable spam qui lui embouteille le cerveau.

Oui. Oui. Vous avez compris. Ça va ça va. J’avoue. Ce répugnant compagnon, c’est moi.?J’ai un Blackberry. Depuis 3 jours. Et j’en deviens complètement frappadingue.

Tant et si bien que Géraldine, heureuse propriétaire d’un plus gros Blackberry que moi depuis plus longtemps que moi, se targue d’avoir su développer un véritable savoir-vivre blackberresque, elle.

J’ai même passé un très mauvais quart d’heure le jour où, pendant qu’elle était en train de me parler avec passion de son code html***, j’ai osé poser le doigt sur mon Blackberry qui n’en pouvait plus de vibrer dans tous les sens, le pauvre petit doudou.

J’ai eu honte. Je me suis promis que ça ne se reproduirait jamais. J’ai admiré Géraldine pour sa bravitude.

Et voilà que quelques heures plus tard, je trouve notre grande prêtresse du savoir-vivre technologique en train de fouiller son sac comme je pourrais… Euh… Fouiller un bac aux soldes Rykiel ? Je lui demande ce qu’elle fait. Elle me dit qu’elle veut savoir l’heure. Je lui dis ben je te la donne, l’heure. J’ai une montre. Et là j’entends :

“NON NON, JE PRÉFÈRE REGARDER L’HEURE SUR MON TÉLÉPHONE !” (celle-là elle est magnifique quand même) Et là voilà partie à checker ses mails, et à les commenter la bougresse, sous mes yeux écarquillés par tant de mauvaise foi. Ohhhh shocking ! Bitch !!!

Ouh les filles (ouh les garçons), je vous jure, ma réaction a été léthale. Je l’ai regardée avec mes yeux sabre laser, et dans un éclat de rire sardonique, je lui ai envoyé :

Celle là, je la blogue.

Alors, elles sont pas magnifiques nos vies d’accro à Internet ? Clap clap clap, bravo !!!

——————

* Ah, bon. Pour ceux qui vivraient aux Kerguelen (j’ai vérifié, ils n’ont pas encore l’option web Illymithics là-bas), le Blackberry c’est un téléphone portable qui permet de recevoir ses mails.

** Le gel de toute une portée sur une terrasse un frais matin d’avril, on en reparle si vous voulez ?

*** pensez bien que je rigole, on ne parle jamais d’html, on préfère largement le javascript.