Hier, on parlait de la meilleure manière d’habiter un vêtement. Si la mode me plaît autant, c’est aussi parce que c’est un jeu. Bon enfin. Je m’amuse beaucoup, mais je n’ai pas le courage de Shakri. Je l’ai croisée dans les rues de Milan comme ça, vachement belle tout en blancs et en Margiela, avec ces lunettes complètement dingues et ce petit sourire malicieux.

Shakri est styliste, elle vient de Moscou, elle est souvent chez le Sartorialist, elle a toujours un style étudié relevé par une couleur ou un détail original, et surtout, elle ose. Je trouve ça tout aussi sexy de montrer un peu d’humour que de montrer un bout de peau, même si on a parfaitement le droit de faire les deux.

Je vous le dis tout de suite, j’adore ce jean dans toute sa brutale expression, tout autant que j’aime la douce subtilité de ce top ouvert sur les épaules. J’avais d’ailleurs déjà flashé hier sur celui de Darcy, en noir, ci-dessous. C’est une sensualité un peu différente, que je vois beaucoup en ce moment : un top juste un peu ouvert mais qui suit voluptueusement les courbes du corps, un débardeur à l’emmanchure exagérément large, un jean déchiré…

Voilà voilà, je m’apprête à prendre le train (?) (!!!) (…) pour rentrer à Paris tout à l’heure. Ça va être quelque chose, cette histoire de train, mais on m’a dit qu’il fallait absolument essayer, que c’était long mais vachement beau, tout ça tout ça, et qu’en plus j’allais pouvoir travailler.

Wow. J’ose peut-être pas les lunettes Margiela, mais on dirait que j’ai vraiment besoin de tenter des trucs extrêmes dans ma vie moi ! Bisou, bonne journée !

——————–