Aaaaah. Les défilés Dries Van Noten mettent mon humeur au beau fixe, je vous le dis. Et pas seulement parce que j’adore les vêtements. Mais aussi pour les lieux, le public, l’ambiance.

Ce coup ci, nous nous sommes retrouvés de l’autre côté de Paris, dans un truc qui s’appelle la Halle aux Chevaux, juste à côté d’un très joli petit parc. Des voitures vintage y avaient été exposées, ça faisait une chouette ambiance bucolico-garagesque.

Comme toujours, j’ai beaucoup aimé l’audience. Chez Dries Van Noten, le temps est suspendu, les femmes ont leur âge et ça leur plaît, donc elles sourient. Elles portent de beaux vêtements, hors-mode et faits de matières et de couleurs riches et travaillés.

Bref, un autre versant de la mode, que je j’aime très fort. Bon. Je vais m’arrêter là et pas essayer de vous faire un roman à la Frédéric Mitterand, je suis trop lessivée. Alors je vous embrasse ? Bonne journée !

——————-