Dans la rue des tenues charmantes, maquillé comme mon fiancé… Garçon fille, l’allure stupéfiante habillé comme ma fiancée. Cheveux longs, cheveux blonds colorés, toute nue dans une boîte en fer… Une boîte en ?!!? …

Wo wo wo Nicola, je comprends plus rien là !

C’est pas parce que je te refile l’intro de ce post deux secondes qu’il faut commencer à me sortir tes trucs bizarres… Si si, tu vois très bien ce que je veux dire. Ce n’est pas toi qui chantait un truc genre « tu prends, tes vêtements, tu les meeeeeiiiiiii sur toi » ? Pffffff. N’importe quoi.

Bof, on s’en fout, c’était quand même bien.

J’ai toujours été fascinée par l’androgynie, et par cette façon qu’ont certains de s’amuser avec les lois de leur genre.

La féminité, la virilité deviennent soudain des concepts un peu old school, comme des accessoires que l’on mélange et que l’on fait s’entrechoquer pour pousser son allure un peu plus loin, s’amuser, ne pas s’enfermer, s’exprimer, et faire se retourner les têtes.

J’ai toujours adoré les tatouages aussi, mais ça, ça fera l’objet d’un post entier, que dis-je, d’un dossier, d’une thèse !!! Héhé ! Bisous, bonne journée !