Ne voyez dans cette photo aucune allusion au fait que j’en n’en glande pas une depuis quasi-deux semaines. Aucuns remords d’être partie comme une sauvage sans rien dire, juste parce qu’un jour, comme ça, je me suis dis wo, wo, cooool, mademoiselle, va prendre le frais, c’est l’été !!!

N’allez  pas non plus imaginer qu’il y a deux cent douze hommes là-dessous, non.

N’y voyez qu’un petit clin d’oeil, un bonjour vous m’avez manqué et surtout un faux et usage de faux qui m’a fait éclater de rire quand je l’ai vu. J’espère que Karl ne m’en voudra pas, à ce niveau là de caricature on touche carrément à l’hommage.

Gros bisou, à très vite !

————–