Allez. Maintenant parlons sapes héhé. Imaginez vous donc un soir, après la fermeture de la boutique, en train de vous balader parmi toutes les pièces qui vous ont fait rêver de l’hiver. Balenciaga, Balmain, Dries, Marni… Pouvoir y passer des heures, toucher, essayer… Ça y est vous me détestez ? Ouais moi aussi je me déteste tiens, je me parle plus.

Le premier jour, Carole m’a fait découvrir sa sélection, avec l’émotion et la rigueur qui l’habitent. J’aime découvrir les vêtements avec elle. Elle fait partie de ces passionnés qui peuvent me faire tomber amoureuse d’une étoffe. Quelques silhouettes commencent à prendre forme, on parle et on envisage.

Puis à un moment, Carole me dit : “Tu ne crois pas qu’on devrait faire des essayages ?”

Moi : “Oh non, mais voyons, pourquoi, viens, on va plutôt boire un verre en terrasse !”

Moi : (après que le petit ange au dessus de ma tête ait donné une claque au petit démon)

“Bon, d’accord.”

Bref. On demande donc à l’ange Charlotte de venir et de déployer toute sa patience pendant qu’on lui passe des vêtements sur le dos. Et là, première surprise, certaines tenues lui vont parfaitement. D’autres, ce n’est juste pas ça, et impossible de dire pourquoi. C’est marrant de voir comme ça en direct à quel point entre en vêtement et une personne il y a alchimie ou pas. C’est marrant de voir comme c’est important d’essayer.

Et d’écouter Carole.

Ça nous permet d’éliminer certaines pièces, mais aussi d’en envisager d’autres, comme ce chapeau Demeulemeester, sorti tout droit du défilé, pas forcément facile à porter et qui sur Charlotte prend toute sa force et son humour, sans la déguiser (enfin, je trouve, vous me direz ce que vous en pensez).

Et ça nous permet aussi quand même de placer nos coups de coeur absolus. Bon, comme je vous le disais hier, j’ai eu beaucoup, beaucoup de mal à ne pas repartir avec ce sac Lanvin que je trouve tellement parfait que je pourrais en parler pendant des heures. Simple, précieux et pas envahissant, je meurs, je ressuscite, je vois les gants Marni, je tombe dans les pommes, total, va falloir que j’apprenne à me calmer si je veux refaire un truc comme ça sans finir chez le docteur House. Remarque… Hum, bref.

Je vais pas vous faire une thèse sur chaque pièce, ces fringues on les a choisies, et on les aime toutes. Moi, c’est comme ça que je les porterais, mais il y a un million de combinaisons possibles. On y a passé des heures. À tester, à faire des trucs chouettes, bizarres, à rire, à boire de l’eau en écoutant Kraftwerk, ce qui est absolument ahurissant, vous en conviendrez.

Alors bien sûr, on espère que ça vous plaît… Parce qu’on a qu’une envie, c’est de recommencer.

Bonne journée !

Ah, et pour le détail des tenues, c’est after the jump !

#1 Chapeau Ann Demeulemeester

Echarpe twill de soie Pierre Louis Mascia

Veste tweed Marni

Pull Cashmere Marni

#2 Top panthère Balmain

Pantalon velours Marc Jacobs

Gants cuir rose doublés cashmere Marni

Echarpes Sarti mêlées (rose+gris)

Les chaussures et les lunettes sont à moi :-)

#3 Robe soie lavée Ann Demeulemeester +Robe laine anthracite Acne

Sac Happy Partage chèvre embossée (très bientôt à mon bras ah ah…)

Longs gants Marni en cerf .

On peut trouver les accessoires de la série sur le site de Département Féminin.

Je veux dire un grand merci à la délicieuse Charlotte, à Carole et à l’équipe de Département Féminin. Non seulement ils sont canons ses garçons, mais en plus ils font des assistants incroyables. La prochaine fois je les prend en photo. Et là, je vous préviens, on tombe toutes dans les pommes. Et docteur House peut bien débouler, même pas je le calcule !

Allez, ce coup-ci j’y vais. Bonne journée !