Ce n’est pas la première fois que je prends en photo Daphné Bürki, mais cette fille est littéralement ingérable. Des que tu la mets devant un objectif, elle gesticule, se marre, raconte ce qui lui passe par la tête, part dans tous les sens et fait un million de grimaces.

La première fois, je me souviens c’était devant un défilé Isabel Marant, j’avais été obligée de lui dire (alors que je ne la connaissais absolument pas) (je crois qu’un truc qu’on ne peut pas dire de moi, c’est que je suis timide) (avant, j’étais très timide) (faudra que je vous raconte comment je suis devenue le contraire de timide) : “Non mais arrête de faire des grimaces, tu es tellement jolie !” Elle m’avait répondu : “Ben quoi, c’est moi, je suis comme ça !!!”

Donc le jour où elle m’a appelé pour me proposer une interview, d’abord j’ai été vachement contente de la rencontrer pour de vrai, puis je me suis dépêchée de lui envoyer un sms en lui disant “Bon. Et prépare toi. Je prends mon appareil photo et ce coup-ci tu n’y échapperas pas !”

Ce n’est qu’ensuite que j’ai réalisé que ce coup-ci, c’est moi qui allait être devant l’objectif.

GASP.

Vous savez… Non, vous ne savez pas. Vous ne pouvez pas savoir à quel point je reviens de loin avec mon image. Je me trouve toujours horrible en photo. A tel point qu’à un moment j’avais fini par me dire :

“Rends-toi à l’évidence Garance. Tu ES horrible.”

Non parce que parfois on pourrait croire que je ne me montre pas sur ce blog parce que je suis une fille vachement humble, tout ça. Pfffff, pas du tout ! C’est parce que je trouve qu’aucune photo n’est à la hauteur de la beauté fatale que je pense être !!! En fait, c’est pour se montrer en photo qu’il faut être humble, et j’envoie donc un BIG UP à toutes les filles qui se montrent en photo sur leur blogs, et aussi à toutes les filles qui acceptent de poser pour moi.

Nan, parce que, pour se montrer en photo, faut se moquer légèrement de ce qu’on pense de vous. Comme Daphné, quoi.

D’ailleurs, elle me disait : “Mais c’est pour ça qu’il m’ont prise à la télé… Il y a une caméra ? Je ne la vois pas. Je suis la même à ma vie et à l’écran.” Et c’est parfaitement vrai.

Bref, comme je le disais hier (voilà, en plus des révélations fracassantes sur ma non-humilité, voilà que je m’auto-cite, c’est une horreur), la vie ne vaut pas d’être vécue sans mouvement, sans changement, et un jour j’ai bien dû me rendre à l’évidence. Si je voulais un peu qu’on parle de moi, et je vous rappelle que je suis le contraire de humble, donc j’aime bien qu’on parle de moi, il allait falloir que j’arrête de dire non aux photos et bye bye à ma confortable sublimité imaginaire.

Que je me rende. Que je laisse faire les gens. Que je me regarde et que je me dise, bon, ben voilà, c’est moi. Et alors ?

Donc, tout ça pour dire que depuis, j’essaie de m’en balancer le plus possible (en fait, c’est un peu comme la timidité tiens. Un jour, j’ai décidé que ça ne servait à rien, et elle est partie comme ça, pof !)(ah, ben voilà, je viens de vous raconter comment je suis devenue le contraire de timide)…

… Et que donc aujourd’hui, je passe à la télé dans la chronique de Daphné, que j’aime et que j’adore de plus en plus depuis que je la connais, que j’ai bu son chocolat chaud et touché son écharpe tricotée main par sa mère, à qui ça a pris 2 ans, si ça c’est pas de l’amour.

C’est donc tout à l’heure, dans l’Édition Spéciale, autour de 13h sur Canal.

Bon.

Ayez une pensée pour moi quand même. Parce que j’ai beau être hyper détachée avec mes théories fumeuses, Ségolène, qui bosse avec Daphné a beau avoir passé un quart d’heure hier  me rassurer en me disant que j’étais super dedans et que je parlais bien et qu’elle voulait me voler ma veste…

Je crois que je vais passer par toutes les couleurs de l’arc en ciel !!!

——————–