Oh la la. On part déjà demain. Ce qui pour vous est aujourd’hui et qui fait qu’on sera de retour après-demain. C’était court, un éclair, presque rien, mais c’était vraiment trop bien.

Il me reste des tas de photos à partager, des tas d’instants à vous raconter, des filles aux styles incroyables à vous présenter mais à l’heure où je vous écris mon blog a disparu de la surface d’internet et j’avoue, en ce moment, il est peut-être 4h49 en France, mais à New York une internet addict en chemise à carreaux sur son grand lit se fait une crise d’overclicking foudroyante. Oui bon, baaaah… Que voulez-vous… C’est la vie !

Je n’ai rien acheté, visité aucun musée, je n’ai suivi aucun guide, et pourtant je me suis régalée. Régalée, c’est le mot tiens. Je vous le dis tout net. Un pays où les cookies sont aussi transcendentalement fondants, m’étonne pas qu’il y ait des salles de sport à tous les coins de rue : j’attends de retrouver ma balance éléctronique, la Laurence Boccolini des creamy écarts, la big brother is watching your carbs de la salle de bains avec une impatience coupable.

Non parce que le sujet du jour, ça pourrait bien être ces petites jupes de majorette que toutes les filles ici semblent s’être donné le mot pour porter avec grâce, attitude et élégance.

Ça pourrait aussi être le nombre de jambes sublimes que j’ai croisées, mais j’en ai déjà parlé hier et je ne voudrais pas du tout avoir l’air de faire une obsession, c’est pas mon genre de rabâcher un sujet. Mais voyons, non. Vous me connaissez.

Vanessa Traina juste habillée pour aller faire son shopping chez Balenciaga. Qu’est ce qu’on disait hier déjà ?

Ça pourrait être ces tailles hautes qui reviennent fort et qui vont nous donner envie de faire des abdos, parce que l’été prochain, croyez moi, croyez Rumi (et oui, bien sûr qu’on s’est vues, et j’ai hâte de vous raconter ça !), croyez Alexander, on a toutes le ventre à l’air. Sauf moi, rapport aux cookies & à la cream.

Mais non. Le sujet du jour c’est d’abord et avant tout merci d’avoir partagé tout ça avec moi, avec nous. C’est aussi l’envie de vous dire que la mode à New York a tenu ses promesses. Rien à voir avec l’iridescente magie de Paris, mais l’inspiration, l’énergie et la modernité sont là, et plus que jamais.

Alors je vous embrasse, je file croquer mes dernières heures de big apple, et je vous dis have a good day and stay tuned, qui sait ce que nous réservent les jours à venir ?

 

—————