Le ssssssssujet du jour (oui, je copie Fonelle, moi. J’ai acheté les mêmes collants qu’elle hier, 80 deniers, tout pareil, et on va retourner à Topshop ensemble pour vous prouver que le bleach jean (comment, qui a parlé de jean neige ?) c’est ce qu’il nous faut à toutes, même si Géraldine a des doutes), le ssssssssssujet du jour donc, c’est Erin O’Connor qui me l’a sssssoufflé : les geeks de Londres sont-ils plus glam que ceux de Paris ? Réponse en fin de post, mais d’abord, voyons voir si on peut me définir comme une geek.

D’abord, je répondrais non, pas geek, je ne connais absolument rien au dernier I-Phone, je n’ai pas de Natazbag, je ne sais pas prendre de photos avec mon téléphone, et je m’en fiche.

En revanche, Internet addict, ça c’est sûr :

- La première chose que je fais le matin : checker mes mails.

- J’ai un blog.

- Tant que j’ai mon ordinateur avec moi, je peux aller n’importe où, je me sens à la maison.

- J’ai trois ordinateurs.

- J’ai téléchargé l’application Facebook sur mon Blackberry.

- Quand la connexion Internet de mon hôtel ne marche pas, je change d’hôtel.

- Quand j’ai cru avoir perdu mon Blackberry tout à l’heure, j’ai voulu aller me jeter sous un taxi londonien, mais je me suis jetée du mauvais côté de la route.

Susie, de l’inimitable blog Style Bubble, est aujourd’hui à la tête de l’équipe rédactionnelle du site web de Dazed & Confused.

Oui, et bien, peut-être, mais ici à Londres, tout ça semble absolument normal à tout le monde. Quand vous dites que vous avez un fashion blog, au lieu de vous regarder avec des yeux effarés, genre, mais t’as pas de vie ?, les gens vous disent que c’est génial et veulent en savoir plus.

Tout le monde correspond par mail, sauf les gens les plus dramatiquement branchés qui préfèrent en rester aux SMS, ce qui est un signe : ce qui est rare est snob. Ça s’appelle le lo-fi chic.

Kate s’occupe de l’équipe de rédacteurs du blog de l’e-shop d’Asos, qui en 6 mois atteint déjà plus de 20 000 lecteurs par jour.

Tout le monde a un site et les rédacs chefs de sites Internet, ou même de blogs (il y a aujourd’hui des blogs qui sont de véritables petites entreprises, avec de vraies équipes rédactionnelles, ils ne font pas de posts décousus eux, je vous le dis) sont tout aussi fraîches et lookées que les rédactrices papier, avec qui elles sont parfaitement copines d’ailleurs.

Les e-shops ont des acheteuses carrément craquantes, je vous en présenterais une bientôt, et c’est assez drôle de voir comme en une seconde, on peut se retrouver à parler le même langage avec tout ce nouveau petit monde. Et c’est vachement décomplexé. Et c’est vachement rafraîchissant. Et ça en apprend beaucoup sur l’avenir du net.

Donc, voilà. Pour répondre à la question du sssssssssujet du jour, pour le moment je n’ai pas trouvé de ville où il est plus chic d’être geek. Et en plus, ils ont des macarons. Bonne journée !

——————