Celestine… Je vous présente la fille la plus cool de la terre, sa jupe Luella et ses pompes Westwood Barbara Bui.

Je n’y crois pas, c’est déjà notre dernier jour à Londres. Je commençais juste à m’habituer à passer quatre heures et demie enfermée dans un métro sans clim le matin à regarder le flegmatique londonien transpirer à grosses gouttes sans broncher. Je pense que c’est cette attitude qu’on va essayer d’adopter ce soir quand on essayera de choper notre Eurostar, flegme, flegme, flegme, hop, chocolat, flegme, flegme.

Et je vous le dis tout de suite, on vous fait pas le coup avec Milan. On commence à peine à comprendre l’entraînement qu’il faut pour enchaîner quatre fashion weeks, donc ça va être pause and back to reality. Je n’arrive même plus à écrire, à vrai dire, et pourtant ils nous est arrivé des trucs assez ridiculement drôles. (Où on a été assez ridiculement drôle, oui, oui, on assume, mais pour raconter ça en tâchant de rester digne, faut pas être à moitié en train de se remettre d’une soirée outrageusement cocktailisée.)

Yasmin, autre fille plus cool de la terre, drôle et toujours horriblement bien sapée.

Londres, c’est marrant. Je crois que vous avez senti que ce n’est pas exactement la même excitation qu’à New York. Niveau mode, ça a bien sûr à voir avec les business qui s’y jouent qui ne sont pas du tout du même niveau, mais c’est aussi en rapport avec la ville.

Car si la fashion week de Londres est moins énergisante, elle est par contre beaucoup plus fun. C’est hallucinant de voir le sens de l’humour et le recul qu’ont les anglais sur la mode. C’est peut-être aussi un piège. On a un peu envie de leur dire allez, prenez-vous au sérieux, ça vaut le coup !

Florence de Florence and the Machine, plus cool que tout, plus chou, plus hibou, plus caillou (?)

Aujourd’hui je ferais court, parce que pour notre dernière soirée hier on a décidé d’enchaîner les parties en finissant par celle de House Of Holland où on s’est demandé si on était là pour faire du baby sitting ou quoi tellement tout le monde avait moins de 12 ans et des coupes de cheveux profilées, et je peux vous dire qu’il y en a des tas, des parties, avec des tas de cocktails et de talons aiguille dedans.

Et je vous promets (non mais je rêve et voilà que je fais encore des promesses) de revenir avec un récap de ce que c’est des fashion weeks entre copines à boulotter des MnMs en écrivant nos notes le soir, d’en avoir une toujours à plat (elle) et une derrière toujours en train de galérer sur des talons (moi), de ne pas savoir parler aux taxis et de se retrouver à payer des sommes astronomiques en criant à l’injustice, de faire des shoppings absurdes parce que ça fait des jours que tu bouffes de la fashion et qu’il faut que tu expies… Faut aussi que je vous fasse un glossaire du nouveau vocab’ mode, ou du moins de ce que j’en ai compris.

Et puis surtout, faut que je retrouve ma maison et que je dorme, dorme, dorme. Gros bisou, à demain !

———————