Gilet inspiré par un Charles Anastase

Mon vernis. Vous savez, c’est rare que je me fasse une fixation. J’ai une espèce de philosophie de la vie, c’est que si la mode ne te tombe pas toute crue, fuis-là. C’est comme l’amour, quoi. On va pas se battre, non plus. On attend que les hommes se jettent à nos pieds, et pour les Louboutin, c’est pareil.

On est pas rendues, ok.

[NDLR (= de moi) : Louboutin, dit comme ça, ça fait bien, mais à force de voir de la semelle rouge en bataille aux défilés on va dire que c'est légèrement ringardisé. On pourrait trouver quoi comme symbole de la shoes importablo-overpriced ?]

Oh, il y a eu quelques exceptions. Quelques marathons échevelés dans Paris pour acheter la dernière paire de ballerines en 39 1/2, quelques ventes de presse où j’ai perdu ma dignité, quelque paire de chaussure qui a fait le tour du monde avant que je ne me rende compte qu’elle n’était pas si jolie que ça, en vrai, une fois à mes pieds.

Donc, pas trop de fixations. Et pourtant, cet été, au détour d’un Marie-Claire, oui, pardon, d’un Marie-Claire, non mais vraiment ça veut pas sortir, Marie-Claire, oui, ce magazine que j’assume pas trop mais dont certains éditos mode ont quand même atterri dans mon classeur WOW voilà ma mode c’est ça, bref, je vois ce vernis gris taupe et je me dis : ouh bonne mère.

Il me le faut. NOW.

OPI. Faut dire OW PI AÏE les filles, je vous rappelle que je rentre de EN OUAÏE CI. OPI, je connais, c’est distribué au Monop’ Beauty en bas de chez moi, je descends, NOW. Il est quatre du mat’ (et en plus elle lit Marie-Claire à quatre heures du mat, NON MAIS ÇA VA PAS OU QUOI ?!!!?). Quatre heures ok c’est fermé. Mais 9h je suis au rendez-vous avec cette jeune fille typiquement trop maquillée (je ne veux pas me moquer, mais souvent la conseillère beauté est trop maquillée, du coup j’ai envie de lui donner des conseils, après, elle me donne son badge).

9h, je descends, totale enfarinée, je demande le truc, et là, rien. Rupture de stock. Bon. Mon mec (bah quoi, je vous ai dis, c’est comme la Loubout’ mais en moins ring’, si t’attends tranquille sans te poser de question, ça te tombe tout cru. Un peu trop cru, parfois, d’ailleurs, et souvent pas très low-carb, mais c’est un autre sujet). Mon mec donc, arrive dans quelques jours, et je sens que si je n’ai pas ce vernis sur mes ongles pour le moment M de l’arrivée en cinémascope ralenti & split-screen quelque chose de très très grave va arriver.

Il va me quitter, c’est sûr. Si je n’ai pas ce vernis ils va me quitter.

Par conséquent, je vous raconte pas la journée à courir les Sephora, les Lafayette Beauté, les Printemps de la beauté, tous les trucs avec beauté dedans. Mais personne à part Monop’ Beauty ne fait OPI. Trop forts les gars. Je finis par le trouver mon vernis, dans un Monop Beauty donc, où la conseillère absolument trop maquillée à te donner envie de ne repartir qu’avec un wagon de Demak’up Feel Pure me vend ça avec un air de sous le manteau encore pire que la dernière fois que j’ai acheté des boots Isabel Marant à 80€.

On a une liste d’attente, elle me dit. Elles les veulent toutes. Mais pour vous (Pourquoi moi ? Héhéhé… Je lui ai juste dit que sinon mon mec allait me quitter.) je fais une exception. Et puis, promettez-moi de vous maquiller, un peu, mademoiselle. J’ai promis, juré, pas craché. Et je suis repartie avec mon flacon gris souris, qui est ma couleur pr… Mais vous savez.

Arf. Je rêve ou je suis en train de faire un roman ? Ah, si. Bon. Pardon.

Je mets mon vernis, Mr Loubout’ arrive, ne voit absolument rien mais ne me quitte pas, ce qui revient à dire que le gris taupe de mon vernis est allé se ficher automatiquement dans son cerveau reptilien pour lui envoyer le message “cette fille a le vernis OPI, accroche-toi c’est la femme de ta vie !!!” —> Mission accomplie.

Ouais, trop la classe. Et le lendemain, je fashion weekifie allègrement, et là je vous jure on a jamais trouvé meilleur accessoire niveau rapport qualité-prix que ce vernis OPI. Pas besoin de it-shoes : TOUTES LES FILLES, MÊME KATE LANPHEAR QUI EST MON ICÔNE DE MODE, m’ont demandé où j’avais trouvé cette merveille.

Je leur ai pas dit d’aller lire Marie-Claire, hein. Oh. Mais elles devraient.

Et même la jolie Rumi s’est fait une fixette reptilienne dessus, depuis je suis la femme de sa vie, et elle m’a envoyé un mail pour me demander l’exacte référence du truc.

Voilà donc ce que je lui ai envoyé, traduit de l’anglais :

C’est le “You don’t know Jacques” de OPI, cours l’acheter tout de suite et mets deux couches sinon c’est horrible ça fait des stries et je sais de quoi je parle.

Voilà en substance le message de mon interminable post de ce matin. J’aurais pu n’écrire que la phrase ci-dessus, ça vous aurait largement suffit. Mais oubliez tout que j’ai dit avant : le post bon plan, ça a ça de commun avec l’amour et les Loubout’ que si ça vous tombe tout cru, ben c’est juste chiant.

——————-

EDIT 10H03 : Ah ah c’est trop drôle comment on est connectées de l’autre bout du monde avec Rumi ! Elle a fait un post sur le vernis aujourd’hui, vous pouvez du coup en voir une photo ici !