Gilet inspiré d’un Isabel Marant

Je sentais que cela vous manquait. Qu’on avait pas vraiment fait le tour de la question. Qu’il était grand temps qu’on y revienne. Que vous n’alliez pas tenir beaucoup plus longtemps.

Moi non plus. Il faut qu’on en parle.

Mes cheveux. Non, j’ai pas dit les cheveux, j’ai bien dit mes cheveux.

Mes cheveux longs, bruns, bouclés et secs.

Si vous avez un peu suivi, ces derniers temps, on avait trouvé que définitivement, le cheveu faisait le style. Qu’une bonne coupe, qu’une bonne couleur étaient comme une signature qui faisaient passer une fille de “bien sapée” à “totale icône”.

Je n’ai pas du tout appliqué toutes ces belles pensées à moi-même, bien entendu. Je n’ai rien fait. Je crois que ma coupe, je suis en train de la trouver dans la non-coupe, et c’est là tout le concept.

Vous avez déjà essayé la frange sur un cheveu bouclé ? La mèche ? Le carré ? Le court ? Le plongeant ? Ah. Alors. Vous avez bien rigolé ?

Moi, oui. Tout essayé et même le bol. J’en suis encore morte de rire et mon entourage aussi, vu que je ne suis pas née avec un fer à lisser dans la main, que je n’ai toujours pas compris comment se faire un brush toute seule et surtout que je n’ai pas le temps. Je me suis systématiquement retrouvée avec des coupes de cheveux à géométrie désespérement variable selon le taux d’hydrométrie de la journée.

J’ai successivement tout abandonné, coiffeurs, lisseurs, couleurs et de guerre lasse, j’ai laissé pousser.

Et finalement, je suis plutôt ravie, j’ai l’impression de m’être capillairement trouvée.

Maintenant je fais un concours de longueur de cheveux avec moi-même.

Sauf que. Le laissage pousser, c’est comme le Tour de France. Il y a des étapes, des longueurs difficiles à passer et c’est chiant. Et surtout, si l’on veut gagner, il faut se doper.

Je vous avais donc lancé un appel au secours en juillet, j’ai lu tous vos conseils précieusement, et j’ai fini par décider que j’allais essayer de chercher des produits sans silicones parce que vous m’avez dit que c’était comme l’EPO : très très mauvais.

Et j’ai décidé d’aller chez Kiehl’s. J’ai pris la crème capillaire à la soie, le conditionneur à la coco et le shampooing à l’arbre à thé pour assainir les racines (ouf là ça devient carrément pornographique ici, pfiou !). Ben c’est vachement bien.

Depuis, on me demande comment je fais pour avoir d’aussi beaux cheveux bouclés.

Hey. LA CLASSE.

Bon, ça c’est quand je répartis bien la lotion à la soie que je trouve un peu épaisse hein. Parce que parfois vu que JE N’AI PAS LE TEMPS, je la mets mal et je me retrouve avec les cheveux tout gras d’un côté de la tête et tout mousseux de l’autre.

Mais sinon, le reste du temps, mes cheveux et moi, nous vous annonçons que nous sommes fin prêts à recevoir l’insigne de “fashion icônes.”

Ouais ouais.

Allez allez ! On attend !

————————