Un jour, j’ai reçu un coup de fil de Marie-Pierre Lannelongue. Elle voulait qu’on se rencontre, elle avait envie qu’on fasse un truc ensemble. Marie-Pierre s’occupe de la mode au Nouvel Obs.

Quelque jours après, on se retrouve avec Marie-Pierre, Karel et Isis, de la géniale agence de design graphique Fovéa. Et quand je dis géniale, je déconne pas. J’adore ce qu’ils font. Ils s’occupent notamment de Milk, le mag pour enfants qui a filé un coup de vieux direct à tout ce qui se faisait dans ce domaine. Et ils s’occupent aussi de l’Obstyles, l’hyperchic supplément Mode du Nouvel Observateur.

On décide d’aller manger des sushis en se demandant bien ce qu’on va pouvoir faire ensemble.

Romain Brau est designer, pour en savoir plus sur lui, c’est par ici.

Une heure plus tard, deux cent cinquante idées ont volé au-dessus de nos bentos.

Et notamment un moment surréaliste ou je me suis entendu dire :

“Et en prod, t’as besoin de quoi ?

Niveau matos ? Tu veux combien d’assistants ? Et pour le styliste ?”

“Holly shit !” s’est exclamé un sashimi qui s’est mis à gigoter au bout de mes baguettes. “Ta gueule”, je lui ai ordonné en un grondement.

Sauf qu’un truc est venu se mettre en travers de mon destin tout tracé dans les pas de Bruce Weber.

Le timing. La fashion week new yorkaise allait s’abattre sur moi dans quelques jours, avec ensuite l’enchaînement Londres et Paris. Un mois quasi-complet.

Keegan Singh est styliste, pour voir son portfolio, c’est par ici.

Du coup, on s’est dit qu’on allait la jouer nature, et mon sashimi est retourné jouer avec ses copains iodés. J’allais faire comme d’habitude, est profiter des fashions weeks pour ramener des photos sur le thème rock que le mag allait mettre en avant.

J’ai donc commencé à courir après des hommes comme je l’avait jamais fait. Moi, d’habitude, niveau hommes, j’attends qu’on vienne me chercher. Enfin sauf des fois. Parce que des fois je prends les choses en main et alors là… Mais bref.

Là, je les croisais, je leur demandais de poser pour moi, et s’ils ne pouvaient pas, je leur arrachai leur numéro de téléphone. Et je les rappelais ! “Yes, it’s Garance !”

“Comment ça who is Garance ?”

J’ai appris plein de nouvelles techniques d’approche. Notamment pour Matthew ci-dessous, qui faisait la musique au défilé Gareth Pugh, que j’ai vu dans le défilé, que je n’ai pas pu approcher et pour qui j’ai dû soudoyer quatre vigiles pour ne pas le laisser s’échapper.

Matthew fait trop plein de choses, pour essayer de comprendre c’est par ici.

Et donc voilà, l’Obstyles est en kiosque (en supplément au Nouvel Obs) jusqu’à mercredi, comme d’habitude, il est super beau, et dedans, il y a plein de gens que j’adore mais notamment Karim Sadli qui fait souvent les pages “En Vogue” du Vogue, et au beau milieu de tout ça, quatre pages avec mes photos, dont je vous présente une micro-sélection ici. Holly shit !

Voilà pour aujourd’hui ! Moi et mon sashimi, mes amis les vigiles et toutes mes nouvelles conquêtes, nous vous saluont !

————————-