Veste inspirée par le défilé Balmain SS09

Dimanche dernier, je buvais un café avec une amie. Légèrement décoiffée, ce qui lui arrive à peu près aussi souvent qu’à Simone Veil, cachée derrière ses grandes lunettes fumées, elle me dit “Garance, faut que je te raconte. Hier, j’ai passé la pire nuit de ma vie.”

“C’était tellement horrible, je ne me suis même pas démaquillée. Non mais tu te rends compte ? Jamais, jamais de ma vie je ne me suis pas démaquillée. Ça m’est même arrivé de dormir la tête dans le lavabo, mais démaquillée.”

“Wow, je lui ai dit, t’es carrément en train de redéfinir l’idée du rock’n roll avec ton lavabo. Vraiment vraiment ? Jamais jamais ?”

“Jamais. Tu sais bien que c’est le pire truc à faire.”

Super impressionnée. Moi, des nuits sans me démaquiller, je peux vous dire que j’en ai passé. Même si tous les dermatos et les magazines et ma maman et Simone Veil nous disent que c’est le pire truc à faire.

Voilà comment mon amie, grâce à la pire nuit de sa vie, dont bien sûr, je ne dirais rien, j’ai juré-craché, (mais rassurez-vous, rien de gossip girlien, hein) venait d’échapper d’un cheveu au sans faute de la beauté. Avec ses jolies cernes, ses restes de rimmel et ses cheveux légèrement décoiffés.

Tant pis pour sa perfection et tant pis pour sa crème de nuit.

Tant mieux pour sa romanesque beauté.