C’est de ma faute aussi. À force de dire que j’adore le gris, et bien le gris me poursuit. Tonnerre de Brest. Il a fait un temps épouvantable ce week-end à Marseille.

Épouvantable jusqu’au déluge. Épouvantable comme quand c’est la fin du monde et que Bruce Willis va bientôt arriver pour le sauver. Mais que malgré le fait qu’on sait que tout finira bien, il y a un moment où l’on a un doute.

Et quand la fin du monde est proche, on a le droit de faire n’importe quoi.

On avait décidé d’aller à la Caravelle en attendant la fin de l’averse. La Caravelle, c’est un bar très cool, au premier étage sur le Vieux Port, l’une des plus belles vues du coin.

On monte, on s’installe, on demande un thé, et l’on s’entend répondre qu’ils ne font pas de chaud.

Et là, Sarah envoye avec applomb : “Ah, et bien, un COGNAC alors.”. À 16h ? Je l’ai regardée avec des yeux ronds, puis je me suis entendue dire : “Ok, la même chose !”

Voilà comment on s’est retrouvées à passer l’aprèm à s’envoyer du 35 ans d’âge en regardant le ciel nous tomber sur la tête. Le tonnerre était assourdissant, le vent brutalisait les fenêtres et l’eau rentrait par hectolitres par tous les coins, on avait l’impression d’être dans un bateau, c’était marrant.

On a fini par sortir de là, fièrement et complètement pétées sous la pluie, à hurler de rire en pataugeant dans les torrents qu’étaient devenues les rues.

Voilà, pas besoin de Bruce Willis pour un happy end parfait : Marseille va bien, je suis toujours un peu dans les vapes et le beau temps semble être revenu ce matin…

Si j’ai bien suivi, ça veut dire qu’il est temps pour moi de rentrer à Paris ! Pffffff.

Bonne journée !

EDIT : J’enlève tout ce que j’ai dit : le soleil était une illusion de courte durée, le tonnerre gronde et il pleut. Brrrrrr. Pariiiiis, me voilàààààààà !!! Bisou !

——————–