Attention, d’ici la fin de ce post vous allez vous trouver face à la cape parfaite, vous allez tomber à la renverse, et vous l’aurez bien cherché.

Ok j’avoue. Je parle pour moi. La vérité, c’est que je cherche une cape, mais les capes c’est comme les mecs : il n’existe pas de modèle idéal. Notons que j’ai failli craquer samedi chez Sessùn, qui en propose une on ne peut plus abordable, hyper jolie avec ses tas de boutons, mais légèrement légère pour l’hiver.

J’adore la silhouette que ça fait, c’est cool, c’est comme une espèce de maison.

J’adore la silhouette que ça fait avec une jupe et des talons.

Mais pour vous expliquer les chemins tortueux qu’emprunte mon inconscient fashion parfois, il faut que vous alliez jeter un oeil à cette photo de Taylor prise en février 2008 [oui ça se transforme littéralement en trainspottage de style cette histoire de Taylor Tomasi][Notez le temps d'infusion je vous prie] avec ses manches à rayures qui dépassent.

Ça y est vous êtes revenus ? Bon alors.

OUI, JE SAIS. Ce que porte Taylor, C’EST PAS UNE CAPE.

J’avais dit, chemins tortueux, cape = mecs, etc… SOYEZ INDULGENTS, please soyez indulgents et récapitulons.

Je veux une cape petite, chic, noire, et ceinturable pour pouvoir éviter qu’on me confonde avec un ballon le soir parfois dans la brume. Bref, je veux ça…

MAIS avec un effet “manches 3/4″ qui me permettrait de mettre des rayures et qu’on les voie.

J’avais dit tortueux.

Bref, la cape était presque parfaite. Mais encore une fois Taylor a fait tout foirer.

Cela dit, si quelqu’un sait d’où vient la cape ci-dessus, j’aimerais beaucoup savoir.

Si quelqu’un pense qu’il existe une cape idéale, j’aimerais beaucoup savoir.

Si quelqu’un a trouvé l’homme idéal, tiens, j’aimerais beaucoup savoir.

Est-ce qu’il vous laisse montrer vos rayures ? Ahah. Bonne journée !

——————–