En ce moment, si vous voulez me rendre hystérique, je vous donne le secret : dites sequin. Soudain des sueurs froides s’emparent de moi et je me mets à chanter Waterloo je suis réduite à l’état de béatitude que vous avez certainement tous connu une fois, bouche ouverte, carte bleue offerte, âme à vendre direct, au diable, ouais, tant qu’à faire, autant rigoler pour de bon.

J’ai tout. Une écharpe, un top, une jupe. Et une robe les amis, une robe que j’ai trouvée le week-end dernier à Marseille (les friperies en province good god !) et qui va faire de moi une chanteuse d’Eurodance une fashion icon direct. Oui, je sais, des photos de ma robe, des photos, des photos, des photos.

Écoutez, promis, on réfléchit ici à garancedorefr inc. pour trouver une solution à ce problème de visuels persos épineux, neu, neu.

En attendant, je livre tout frais tout beau l’esprit dans lequel j’aime les sequins. Pour moi ils se portent à la cool, relèvent idéalement une tenue casual, comme sur Jade ci-dessus, et surtout se mixent avec des détails sport, des détails army, des détails boyfriend.

Ils se mixent avec du rough, quoi.

Comment ça c’est quoi ce frenglish ? Vous croyez qu’on leur posait la question à Abba, de savoir pourquoi ils se couvraient de paillettes chantaient en anglais ?

Voilà voilà. Vous savez tous maintenant comment me rendre complètement marteau. Et avant d’aller me servir mon café je me dois de vous dire que le legging ci-dessus est descendu tout droit de Londres, Oxford Circus pour aller se ficher direct dans mon coeur synthétique de sequin-addict.

I WANT. GIMME !

Mon âme au diable ? Ouais. Bon. J’aurais jamais cru que ce serait pour du Topshop.

——————-