Il n’en faut pas beaucoup pour faire un vêtement. J’étais assise à une terrasse de café quand Nina est passée devant moi. Il faisait un peu froid, elle tenait contre son cou son grand châle aux couleurs douces et avait une allure folle.

C’est quand je l’ai arrêtée que j’ai vu que ce n’était pas un châle, mais un manteau. Et que je connaissais ce manteau. Je l’avais vu chez Zara et mon regard avait glissé dessus sans s’y arrêter une seconde.

C’est sûr, Nina porte des tas de détails fashion [le jean troué, le tee-shirt tie and dye et le sac à clous] et des tas de détails attitude [les cheveux négligemment tirés, les chaussures délacées], mais tout est dans la manière de porter ce manteau-châle, de le laisser s’ouvrir ou de se draper dedans.

J’ai le pressentiment que sur moi ça ferait couverture, option camping dans les Andes. Ça me grossirait, je ne l’assumerais pas et il resterait au placard pour cause de non identification d’utilisation contextuelle. Sur elle, ça fait juste cool.

Je pense que Nina est le genre de fille a qui tout va. Pas moi !

——————-