Stockholm, ses ponts, ses cafés, sa mode. J’ai un faible pour la mode scandinave que le week-end que j’ai passé à Stockholm cet été n’a fait que confirmer.

Pelotonnée dans mon gros pull en laine en plein mois d’août, j’avais une journée à perdre. J’ai passé quelques heures assise derrière un thé majestueux et je ne sais quelle spécialité outrageusement calorique (parce qu’en voyage les calories ça ne compte pas, ahah) à ne pas pouvoir détacher mes yeux du va et vient incessant de la jeunesse suédoise.

J’ai trouvé qu’ils avaient vachement de style. Et aussi un sens de la mode complètement différent du notre. Peut-être plus moderne. Et d’abord, les garçons et les filles là-bas, ils se ressemblent. On ne sent pas du tout ce truc macho chez les garçons, comme en France où chaque élément de coquetterie masculine peut vite être suspect, ce que je trouve particulièrement dommage.

Et pour les filles, c’est étonnant. Le sexy là-bas a une teinte moins évidente, plus edgy, beaucoup plus pointue que l’évidente jupe courte / décolleté / talons hauts que nous avons et continuons d’avoir en France. Hum, et que j’aime bien en plus.

Très à l’image de ces marques que j’aime beaucoup avec en tête Acne dont je vous rabats les oreilles bien sûr, mais aussi de marques plus confidentielles chez nous, telles Stine Goya (que j’avais déjà évoqué ici), Whyred, dont les pantalons slims sont adorés de toutes les filles du coin…

D’ailleurs mes petit spots scandinaves à Paris c’est Plagg et Norden, où j’ai fait récemment l’acquisition de la pièce maîtresse de ma garde-robe de l’hiver, une ceinture trois tours Wood Wood génialissime.

Bon, en même temps, en bonne parisienne, il y a vraiment des trucs que je ne comprends pas. Certaines pièces que je trouve quasiment délibéremment emmochies (ça me fait souvent ça avec les créateurs japonais aussi, j’ai un côté très tradi moi finalement !)(même si j’ai quand même réussi à finir avec une chemise Comme des pour H&M hein) comme notamment les chaussures Acne qui m’ont souvent fait pousser de grands cris d’horreur. Mais après inspection récente à la boutique du Palais Royal, il semblerait que ça s’arrange. Oups. J’ai failli essayer une paire de pompes. Dingue.

Bref, je me disais tout ça et aussi que j’adorais l’atmosphère de cette ville calme et douce, quand un bel étranger est venu m’interrompre dans mes divagations, avec un sourire de loup. De la drague franche et pleine d’humour, les filles. Il était charmant, il vivait à Stockholm depuis deux ans, alors je lui ais dit écoute.

Si tu as du temps à perdre, montre moi plutôt ta ville. Moi mon coeur est pris, mais je peux être pas mal comme copine… (Les moments où on vous drague, faut en profiter pour se la péter. À mort.)

Il a réfléchit deux secondes, m’a tendu le bras et nous sommes partis nous balader dans les rues de Stockholm, qu’il connaissait sur le bout des doigts. Bel après-midi.

——————-