Jupe inspirée d’une Cavalli

Il faut que je vous dise, je suis en train de fomenter un billet absolument fastueux sur les talons, en porter, ne pas en porter, se bousiller les pieds, ou pas, avec des interviews choc et des détails trash à la pelle. Ça mûrit depuis des semaines ce truc là.

Le tout sera accompagné d’une réflexion poussée sur la place de la femme dans la société, l’évident signe de contrition envoyé par l’entravement de la chaussure vertigineuse, et pourtant la paradoxale sensation de pouvoir que l’on ressent quand on chausse des stilettos. Je conclurais ce billet en apportant de l’eau à mon propre moulin [en fait, j'adoooOOOOoooooOre les talons] par l’éclatant symbole de soumission à l’idée qu’un homme ne doit pas être plus petit que sa femme que représente pour moi la ballerine plate de Carla.

Vous êtes déjà épuisés par mon futur billet ? Ouais. Moi aussi.

Alors voilà, aujourd’hui, je voulais juste vous demander, j’achète quoi comme baskets ?

Je veux des classiques, blanches, en tissu. Quand je dis classiques [et là attention vous je vous invite à un voyage aux confins de ma folie], je veux dire pas des éditions limitées ou des one shot mais des trucs que je pourrais retrouver en magasin dans trois ans. Me demandez pas pourquoi, pour moi trouver sa basket quand on n’est plus une ado acro de sneakers et de DCSHOESCOUSA [Je l'ai été. Oui, je sais] c’est un peu comme trouver son parfum.

Pas de Converse parce que mon mec en porte tout le temps et que bon ça va un peu le mirror dressing, pas de Spring Court parce qu’elles me font le pied carré, pas de Superga parce que… Pas de Superga.

Ah. Alors. C’est vachement compliqué mon affaire non ?

—————-