Hier, je croise une grande jeune fille juste en bas de chez moi. Elle a une allure incroyable et porte ce que j’imagine √™tre la plus chouette des doudounes vintage qu’elle aurait chin√© dans le pays lointain d’o√Ļ elle viendrait, o√Ļ je ne serais jamais all√©e, et dont on aurait pu s’entretenir derri√®re un grog aux √©pices myst√©rieuses.

Direct je lui parle en anglais d’ailleurs, totale emball√©e par les r√©cents changements sur mon blog. Bient√īt je vous pourrez m’appeler Garance Van Damme, if tu vois what je mean.

Elle l√†¬† elle me r√©pond : Bonjour ! Avec l’oeil √©berlu√©, vu comme je fais pas du tout illusion avec mon accent fran√ßais √† couper au couteau suisse. Je blushe.

Puis je tente de reprendre une couleur normale en lui demandant d’o√Ļ vient sa s√©r√©nissime doudoune au bleu si exotique, et l√† elle me r√©pond Manoush.

Ouais les amis. La terre lointaine est juste en bas de chez moi, en fait. Et d’ailleurs, quand on s’est √©chang√©s nos contacts, je lui ai demand√© comment elle √©pelait Marianne, et elle m’a r√©pondu “comme la R√©publique fran√ßaise” avec un sourire.

Au fait, Marianne habite à deux immeubles de chez moi. On est super voisines.

L’aventure est au coin de la rue, c’est bien comme √ßa qu’on dit ?