Attention, billet interdit aux hommes. À demain les hommes ! J’ai dit, à demain !

Salut les filles ! Alors, voilà ce qui s’est passé :

C’était il y a peu à NYC [oui, il faudra que je vous raconte...], dans les rues glacées de Soho. Je suis tellement congelée que je dois ressembler à Vic Beckham, quand j’aperçois devant mes yeux cristallisés la vitrine rose et noire d’Agent Provocateur. Je vais pas vous mentir, au début, tout ce que ça a évoqué chez moi, c’est CHALEUR.

Puis c’est en rentrant que me suis dis ben voilà c’est un signe Garance. Il est temps pour toi d’arrêter les dessous fluo (?) et te lancer dans ta vie de femme. Tu vas t’acheter de la vraie lingerie.

Je rentre, je la joue fille nature qui veut acheter un corset. Ça marche sans problème. Nina, l’hôtesse, me sort tout un éventail de sublimescences en dentelles compliquées, gainées, lacées, la totale les filles, la totale.

Puis elle me guide vers les cabines avec un grand sourire plein de dédramatisation, j’entre dans la cabine et… Elle rentre avec moi.

OUI. Avec moi dans la cabine. Avec un grand sourire plein de tout ça est parfaitement normal.

Ok, je le prends comme un défidéficabine (me dites pas que vous n’avez pas vu Zoolander) puisque c’est comme ça. Je me déshabille. Tiens.

J’enfile le truc sublime, lacé dans le dos, et Nina me dit “It’s ok ? Let’s go ?” Je la regarde, toujours avec crânerie et je lui dis GO. Et là elle se place derrière moi, elle ajuste l’ensemble, puis elle commence à serrer le truc, mais les filles à serrer le truc, mais les filles à serrer le truc, mais les filles à sseerrrrrreeeeerrrr.

Puis je vois son grand sourire dans le miroir et elle me dit : “Still ok ?”

Je lui YES, mais qu’est ce que tu crois. Elle serre. Puis elle serre. Puis elle dit “Here. Now take a look.”

Je me retourne et là je vous JURE les filles que je suis Angelina Jolie. En mieux. Je me super kiffe, je virevolte dans le magasin, soudain absolument plus pudique tellement je suis une bombasse et que bientôt je défile pour Victoria’s Secret (ce qui aura un bon effet trampoline pour ma carrière*).

Je suis donc scotchée au plafond de total bonheur, et je lui dis alors, how much la bombassitude ? Et là elle me dit oh, celui-ci est un peu cher. Il fait 800$.

Chplof ! Je vais m’écraser au sol.

Bon je lui dis. En même temps 800$ pour être affolante c’est pas si cher. Mais je vais revenir avec mon homme pour lui montrer, hein. Je lui fais un grand clin d’oeil. Elle me fait un grand clin d’oeil.

Je sors de chez Agent Provocateur, et je fonce raconter le truc en long en large et en travers à mon chéri, je lui parle d’Angelina Jolie et tout et je lui dit qu’il faut ABSOLUMENT que je lui montre ça. Il trouve qu’il faut ABSOLUMENT que je lui montre ça.

Le lendemain, on est chez Agent Provocateur.

Re-Nina dans cabine, re-serrage de viscères, re-sublimescence. Bon sang, ça marche à tous les coups ce truc les filles !

Sans plus de cérémonie sinon j’imagine qu’il va se faire un malaise vagal sur place, je montre à monsieur.

Il sourit. Voilà. Il est désorienté par tant de beauté. Ou non. En fait je ne sais pas. Il réagit bizarrement. Il sourit, il me trouve belle bla bla bla, mais je le vois : il n’est pas crucifié sur place. Ce qui est le moins que j’attendais.

On ressort du magasin, un peu zarbi tous les deux. Les mains vides.

Et la je lui dis : alors ? Il change de sujet.

Ce n’est qu’une demi-heure après qu’il me regarde et qu’il me dit tu sais, c’était très beau. Tu étais sublime [on est pas du genre à économiser les superlatifs entre nous]. C’était juste… Pas toi. Tu n’est jamais aussi sexy qu’avec ton vieux tee-shirt blanc qui glisse sur tes épaules.

Ben mince alors. Vous auriez réagi comment ?

“Le défilé Victoria’s Secret a un effet TRAMPOLINE sur la carrière” : c’est du Noémie Lenoir dans une interview pour La Mode La Mode La Mode. J’en ris encore. Franchement, Noémie, elle aurait dû faire partie du casting de Zoolander !

Bonne journée !