C’est marrant une fille qui cherche un trésor. J’ai rencontré Nathalie alors qu’elle avait plongé à la recherche de la ceinture qui tue chez Fripes Star dans le Marais. Elle était accroupie, hyper concentrée. Elle m’a dit plus tard que quand on la lâche dans une friperie, ça se passe toujours comme ça.

C’est de cette façon qu’elle a trouvé son manteau bleu électrique, très Dynastie, et en même temps parfaitement punk porté avec des collants volontairement filés et des Converses élimées.

Ça m’a tout de suite rappelé cette photo. Je l’avais shootée à Londres en ce début d’automne. C’est un peu le même type de gilet, on retrouve ce bleu électrique, sauf qu’il est passé à la moulinette créateur.

Comme des fois je suis pas pro du tout, j’ai complètement oublié la marque, mais j’adore comparer ce qu’on trouve en fripes et ce qu’on trouve en magasin. L’inspiration est le plus souvent lointaine, et je suis certainement même la seule à trouver des airs de famille à ces deux pièces.

Parfois aussi elle est très évidente, et je rêve un jour de vous faire un post avec la version fripes et la version remasterisée de la même pièce.

Cette façon qu’à la mode de puiser à l’infini et sans complexes dans le passé ne me gêne pas du tout, je trouve que plus on avance et plus on se libère des tendances. Et plus ce sera comme ça et plus se sera facile de s’amuser, de trouver son style, de puiser dans n’importe quel type de garde-robe pour se faire un truc à soi.

Pour moi c’est aussi l’une des raisons pour lesquelles on s’intéresse beaucoup plus au stylisme, aux manières d’assembler les vêtements aujourd’hui. Et aux stylistes, qui nous fascinent.

Et pourtant, du stylisme, on en fait tous, tous les matins en ouvrant nos placards. On est nos propres directeurs artistiques. Les vêtements sont souvent la manière la plus accessible pour s’exprimer…

Oh, tiens. En voilà une.

Une des raisons pour lesquelles j’adooooore la mode. Bonne journée !