Et voilà c’est touuuuuuuuuuujours la même chose :

On part pour se faire avec un sac léger, on finit avec un excédent de bagages.
On part pour manger léger, on finit par découvrir la source originelle du cake banane-pécan.
On part avec son ordi et on l’oublie au fond de sa valise avec ses baskets de running. Tiens tiens.

On rentre reposée, souriante, le cheveux brillant, presque coiffé. On se sent bien. Un peu banane-pécanisée aux entournures, mais bien. On a même apris une nouvelle expression pour définir ce qui nous attend si on continue l’overcalorification.

Le muffin-top, ça s’appelle. Quand tu fermes ton jean et que ça déborde sur les côtés.
Avec ça, on se sent vachement plus intelligente. Yummy ;-)

On décide que cette année nouvelle sera celle du sport, de la perfectitude au quotidien et du temps organisé. Limite on commence à parler comme Carla Bruni. On s’achète un bel agenda Moleskommetoutlemonde, mais plus grand. On écrit tout au propre. On retient sa respiration jusqu’au premier janvier…

Et le 2, tout est déjà comme avant :
Bordélique, en retard, et… Oh merde ! Mon vernis est encore allé se coller sur mon magazine.

Comme avant, comme avant… Et finalement c’est bien comme ça que c’est marrant. Alors je vous souhaite une super bonne année pleine de résolutions pas tenues, d’entorses à vos régimes, de fashion faux-pas et de projets irréalisables.

Bah quoi ? Il y a deux jours, j’étais en tee-shirt, au soleil, sous un palmier, en train de regarder la neige tomber dans le désert sans cake banane-pécan dans la main. C’est bien la preuve que tout est possible, Non ?

En tout cas vous m’avez manqué ! Gros bisou, à demain !