Je suis en train de développer une addiction très douteuse et je voudrais votre avis.

Je vous en avais déjà parlé. Je suis en train de développer une addiction aux chaussures zarbi.

Ça a commencé par mes Taylor shoes en octobre, et je suis délicieusement navrée de constater que je les mets hyper souvent. Puis ça a continué avec une paire de Pierre Hardy méga soldées il y a quelques mois. Des baskets à talons aiguille. Rien que de dire “baskets” et “talons aiguilles” dans la même phrase ça me fait mal à mon French Chic. Ow !

Mais j’ai pas pu résister. Je me suis jetée dessus comme la Nicole Kidman sur le Botox et j’en suis ravie.

Puis, par le truchement d’un blog hautement recommandable dont le propriétaire s’est commis avec une marque que je ne regarde jamais, oh grand jamais, je suis tombée sur des baskets à talons DKNY hyper canon.

Là, pour vous situer, on était en décembre. J’ai voulu les oublier. Je me suis dit que je ne les trouverais jamais en France. Je me suis dit le mauvais goût assumé c’est très sympa, euh, quand c’est de temps en temps pour rigoler. Quand c’est tout le temps, c’est… Bah juste du mauvais goût.

C’est d’ailleurs à ce moment là que j’ai ouvert mon Glamour de décembre. Dedans, qui vois-je ?

Mr. Proenza Schouler s’adresser à moi sans détour et citer dans leurs “trois fautes de goût qui tuent tout” : les chaussures hybrides comme les Converse à talons.

Double ooow ! Touché. J’ai respiré un grand coup et j’ai oublié mes baskets à talons.

Sauf que là. À l’instant où je vous parle [non, j'écris pas TOUS mes billets à 7 heures du mat], je suis affalée telle un loukoum bienheureux sur mon canapé. Avec le nouveau Glamour dans les mains.

Et je vois quoi dedans page 114 à 165€ ? [autant dire donné si on parle en langage magazine de mode, vu que pour comparer les Vuitton [Oooooow qu'elles sont belles] de la page d’avant sont à 1900€ [Oooooooow tout court] mais c’est un autre sujet, ça, non ?]. Merde. Mes DKNY.

Ouais. Mais alors moi je dis, ma résistance a des limites. Ok ?

C’est pas non plus comme si j’étais, je sais pas moi, un fakir de la life. Je peux pas m’asseoir [bon, ok, m'affaler] sur des charbons ardents et faire comme si de rien n’était juste pour l’amour du chic. Et là ces shoes, elles brûlent ! Alors arrêtez de me les mettre sous le nez !

S’il vous plaît, dites moi que vous trouvez ça super moche, hyper ridicule, totalement naze. Dites-moi ce que ma soeur [maintenant que vous la connaissez] me dirait : Garance, tu es définitivement irrécupérable !!! Ok ?