J’ai croisé Francesco à Paris pendant les défilés homme, et j’ai beaucoup aimé observer ses tenues.

Tous les jours, il apportait quelque chose de nouveau, un petit truc original, une idée bien à lui.

Je n’ai pas beaucoup parlé avec lui. J’ai juste admiré sa manière de s’approprier les vêtements, de les porter différemment, de faire d’une pointe d’excentricité quelque chose de chic et d’attachant.