Attention, tendance super dangereuse. Le jour où j’ai commencé à mettre des pantalons à pince, à les retrousser et à relever le tout avec une paire de talons, c’en était fini de mon indépendance fashion.

Ouais, ouais. J’exagère. Mais moi, dès que j’enfile un pantalon masculin ou que je pique la chemise de mon mec, je me sens 100% pur cool, genre Lauren Hutton V2, la deux mille neufitude en plus.

Mais bon. Le confort, c’est comme les néologismes, terriblement addictif. Essayez de repasser un slim après ça, vous avez l’impression que vous êtes plus comprimés que les seins de Vic Beckham, un vrai cauchemar. Quand au jupes, vous oubliez jusqu’à leur nom. Quoi, penser à quoi ? Un truc avec lequel on peut pas s’asseoir comme on veut ? Des quoi ? Des collants ? Ce truc qui serre à la taille ? Pfff.

Voilà comment, après un an de retour fracassant du pantalon d’homme, je retrouve mon dressing avec 3 rangées de 12 435 pantalons… Et 3 jupes.

Je me bats pour rétablir l’équilibre, parce quand même des fois c’est bon de se mettre à moitié à poil montrer qu’on est une femme, une vraie. Mais ces jours là, quand je vois une fille cool, passer cool à côté de moi dans son cool pantalon, et si en plus il est en cuir -oui, je répète, en cuir gris comme le oh my god ! oh my god ! d’Elinor ci-dessus, et bien je suis jalouse.

Aujourd’hui donc, j’étais en jupe, et j’étais jalouse. Je voyais toutes les filles passer en slim et en Balmain [Nan mais c'est l'épidémie les filles ! Je vois des vestes Balmain PARTOUT ! Ça et les chaussures Nicholas Kirkwood, le tout en noir, ça te signe le look rédac mode en 2/2. Je sais même plus ce que je dois en penser, si j'aime ou pas, tout ça... Au défilé aujourd'hui, paraît même qu'on arrivait plus à loger les épaules au premier rang tellement elles étaient grandes !!!] Bref, désolée pour le moment je ne relaie pas le phénomène Balmain en photo, on verra peut-être plus tard. Moi, je regardais ailleurs.

Et le pire c’est que ça me fait ça avec tous les trucs de garçon : chemises, foulards, vestes, ceintures…

Tout, sauf les chaussures.

Bon allez, je vais méditer à tout ça. En attendant, aujourd’hui, pantalon et talons. Woh. Ça rime !

Mais puisque je vous dis que c’est fait pour aller ensemble !

————-

Voilà, sinon pour ceux qui veulent apprendre des choses incroyables sur ma vie époustouflante et ma Mémé Nathalie, l’article de Libé est ici, merci Masha pour le lien. Et merci à vous pour vos coms. Moi aussi je suis vachement contente d’être dans Libé et que ma soeur veuille me placarder sur les vitres de sa voiture. Quand même. Ça fait un truc.

Et je vous signale aussi cet article qui sort dans le Metro, worldwide, oh yeah. Comme me le demandait Caro hier, ça va ? Pas trop dépassée par tout ça ? Euh, si franchement un peu des fois… J’ai essayé de me faire offrir le café ce matin en leur montrant le Libé et en mettant ma tête à côté [et le tout, en jupe, si vous suivez], ça n’a pas marché. Tain. Les temps ont changé. Bonne journée !