J’ai bien essayé la vie sans sac. J’en fais encore des cauchemars. Et pourtant, s’il y a un tueur en série de de silhouettes, c’est bien le sac.

Et de ma silhouette en premier : le mien est immense. Et ça m’énerve ! Mais je l’adore ! Mais ça m’énerve ! Mais je l’adore ! Mais ça m’énerve ! Mais je l’a…

Tant et si bien que, souvent, quand je prends des photos, je demande aux filles d’enlever leur sac.

Sauf de temps en temps ou, miracle, je trouve que le sac, au lieu d’alourdir la silhouette, l’accompagne gracieusement et ajoute une touche qui finit la tenue.

D’ailleurs je sais pas si plein de filles sont aussi énervées que moi d’avoir à porter de grands sacs qu’elles adorent, mais j’en vois de plus en plus avec de petites pochettes, en bandoulière, légères comme le printemps.

Et puis il y a celles qui bossent, comme ma copine Carole en plein achats pour Département Féminin. Et là, franchement, je trouve ça trop chouette d’opter carrément pour le porte-documents en cuir, et d’ailleurs ça me rappelle quelqu’un.

Ouais, tiens, c’est élégant tout ça.

Wow. Je suis vachement moins énervée moi. Allez mon grand sac, viens on y va ! Bonne journée !