Je me souviens très bien de la première fois où j’avais photographié des cuissardes. Ça m’avait fait une drôle d’impression. J’avais trouvé ça beau et trash à la fois. Mais elles étaient portées avec une telle douceur qu’elles m’avaient laissé un chouette souvenir.

Quand j’ai vu ces cuissardes Margiela sur Carine Roitfeld, c’est l’implacable chic avec lequel elle les portait qui m’a frappée.

En même temps, Carine, c’est un peu l’incarnation du porn chic, vous vous souvenez, les 90, Tom Ford, Gucci, l’épilation du maillot en forme de G ? Pas étonnant après tout…

Je commençais tout doucement à digérer cette tendance, à la prendre en photo. Puis j’en ai repéré des tas dans les défilés, chez Rodarte, Rick Owens, Stella McCartney, Isabel Marant, Alaïa… Et dans un style très particulier, chez Prada. Puis j’ai commencé à les remarquer sur mes stylistes préférées.

Je me disais oui, c’est sûr, mais ça ne va jamais descendre dans la rue, c’est quand même hyper dur à porter !

Mais non, mais si. Voici une paire de cuissardes portées le plus naturellement du monde. C’est marrant, je ne trouve plus du tout que c’est trash. Juste nouveau, super sexy, et très beau !

——————-

Et sinon, je voulais vous signaler que je participe à une conférence-débat mardi 24 au Grand Palais. J’y serais entourée de Fabienne Falluel, d’Anne-Valérie Hash et de Guillaume Erner (Wow !).

Le thème ? “La mode : culte de l’éphémère ou recherche de l’intemporel.”

Oh, je sens que je vais passer tout le week-end à réviser moi.

Bref. L’entrée est libre et si vous voulez venir y assister, vous pouvez envoyer confirmation à Elizabeth Postel-Vinay à l’adresse suivante mardis@grandpalais.fr. Pour avoir toutes les infos, cliquez sur continuer.

Je serais super contente de vous y rencontrer ! Bisou, bon week-end !