Histoires

all tomorrow‘s parties

Ceinture inspirée par une Alexander MCQueen, Tee Shirt par un Katharine Hamnett.

“Comment ça Garance ? T’es jamais allée chez Régiiiine ? Non mais au secours !!! Allez, tu montes dans le taxi, c’est parti.”

Vous avez en face de vous une vraie party girl. Correction. Une ex-vraie party girl. J’ai eu une période dans ma vie où rien ne me faisait peur. Monter sur les tables, danser toute la nuit, faire des kilomètres pour aller à une fête, finir un week-end en préparant déjà celui d’après et tout le truc. Avoir des copains de la nuit, des gens bizarres et fascinants qu’on ne voit jamais le jour.

“Bah non !!! Ça fait deux heures que je vous explique que je sors jamais !”

Puis un jour, la nuit a perdu son mystère. Au lieu de la voir comme un lieu de liberté, de gaité et de rencontres, je me suis ennuyée. C’est chiant d’être chiante. Du coup j’ai arrêté de sortir. J’ai continué à faire la fête avec des amis et à improviser des beuveries, hein, quand même. Mais petit à petit, je suis devenue complètement étrangère au monde de la nuit.

“Bon ben raison de plus. Taxiiii !”

On arrive donc, vachement classes mis à part les pompes qu’on a toutes changé avant de partir vu la pluie. Jarvis Cocker doit mixer, paraît que c’est bien quand il passe des disques le loulou. Bah non j’en sais rien. Je vous dis que je sors jamais !!!

“Tu bois quoi ?”

Ouh merde. Je suis en boîte et je sais même plus quoi boire.

“Je sais pas tu prends quoi toi ?”

Technique ancestrale du retournement de question, me dites pas que vous ne l’avez pas déjà fait.

“Vodka-tonic”

Wow, déjà que le club a un fort arrière-goût de revival, là même les boissons elles sont redevenues 80′s.

“Moi aussi, vodka-tonic.”

 

Quand à s’immerger dans une ambiance, autant le faire à fond. J’attrape mon verre et je me dirige vers le dance-floor.

“Woh. Attends c’est quoi ce bordel ?”

 

Sur la piste, dans la boîte, tout autour de moi, des gens dansent et s’amusent. Ils sont beaux ! Ils sont cools ! Ils dansent bien ! Ils sont super sapés ! Ils sont, ils sont, ils sont… JEUNES !!!

“Hahum. Les filles, c’est quoi le délire, on tourne un épisode de Gossip Girl ici ou quoi ?”

 

Je me marre. Je blague, je danse un peu, on m’offre des verres, Jarvis est mignon avec ses cheveux dans les yeux. La même coupe que 90% des garçons ici. Les filles sont vachement plus originales. Plein de super looks, elles dansent comme des folles et me font trouver tout ce petit monde craquant. Mais rien à faire, I’m not there. Je préférais avant, première partie de la soirée, à updater tous les potins de la terre avec les filles, à se marrer et à s’imaginer les promesses de la nuit.

“Pffff. C’est samedi voilà c’est tout. Faut pas sortir le samedi. On est connes aussi. En plus, un week-end de Pâques. Y a personne ici. Allez, on file chez Moune !”

Euuuuh.

Je sais pas. J’ai comme envie de rentrer. Et ça me pose aucun problème existentiel. Juste envie de dormir en fait, c’est con hein ? Et je pense pas que tout ça ait un rapport avec le fait qu’on soit samedi, ni avec l’endroit, ni même avec l’âge moyen de la population. Et encore moins avec mes copines qui sont tout simplement géniales. C’est juste plus moi, les boîtes. J’ai dû dilapider mon capital-sortie.

“Euh, non. Moi j’y vais. Mais promis on se le refait ! Et la prochaine fois, regardez-moi bien dans les yeux les filles, j’explose le dancefloor jusqu’à l’aube !!!”

Elles se marrent et se foutent de ma gueule en levant les yeux au ciel.

Mais quoi ? Bien sûr que j’y crois. Il ne faut jamais dire jamais.


Vous devriez également aimer

  • This Week I Love…
    Style
    This Week I...
  • Fashion Week Highs & Lows
    Histoires
    Fashion Week Highs...
  • Pardon My French/My Paris Diary #4
    Histoires
    Pardon My French/My...
  • Ed Westwick
    Style
    Ed Westwick

90 comments

Ajouter le votre
  • nathi 14 avril 2009, 7:02 / Répondre

    hi hi très drôle ta petite histoire et très beau ton dessin. Qui n’a jamais ressenti ce que tu viens de si bien raconter une fois qu’on grandi un peu et que nos interets sont ailleurs….

  • Garance 14 avril 2009, 7:05 / Répondre

    Nathi : Merci pour le dessin ! Mais je me demande pourquoi/comment il y en a qui gardent cet amour des nightclubs et de la nuit toute leur vie ?

  • nathi 14 avril 2009, 7:07 / Répondre

    et bien je crois que c’est parce qu’ils n’ont toujours pas trouvé de stabilité dans leur vie perso…. j’en connais un certain nombre comme ça… Du coup ils restent de éternels adolescents…

  • nathi 14 avril 2009, 7:09 / Répondre

    Ils font parti du coup d’un certain groupe de nightclubbeur qui se reconnaissent entre eux et quant tu leur parles de petits week end tranquille à la campagne, à la montagne en amoureux, ils te montrent du doigt et te traitent de Has been… je n’échangerai en rien ma vie contre la leur….

  • Cath (en Norvège) 14 avril 2009, 7:12 / Répondre

    Moi pareil.
    Mais enfin, moi je n’ai jamais ete la derniere a rentrer a la maison, sauf en periode de chasse, hein…

  • Fanette 14 avril 2009, 7:13 / Répondre

    Ah, ça me fait du bien de lire !! Sans avoir été une reine de la nuit, je ressens ce que tu racontes. Il fut un temps où ma vie c’était avant tout les sorties, et les nuits, et dehors, et Paris, et allez chez machin, puis truc, pas le côté danse mais le côté rencontre, folies, deuxième monde, de la nuit. ça, ça ne m’arrive presque plus, et même, j’adore de plus en plus mon lit et le simple fait de dormir, même en plein jour. Je me disais quelle horreur, je ne suis pas in, je suis vieille avant l’âge, mais je vois que ça doit être universel. ça me rassure.

  • aneth 14 avril 2009, 7:17 / Répondre

    Encore un super dessin. Décidément entre tes photos et tes dessins, je ne sais pas quoi choisir.

    Je n’ai jamais été de la nuit, sauf si elle dure vraiment et qu’on peut se faire un petit déj quand le soleil se lève. Et puis avec un bibou de 3 ans et un autre enroute, tu vois la nuit d’un autre oeil. ;)

    Il faut bien que nos centres d’intérêts changent dans la vie sinon t’imagine la queue à l’entrée des boîtes!!!!

  • Lionel Siongco 14 avril 2009, 7:18 / Répondre

    Je comprendre! Les discotheques sont bof. I’m tired of it already, mais j’ai dix-sept ans!
    Desolee, mon francais est terrible….

  • Brigadeiro 14 avril 2009, 7:21 / Répondre

    I was once a party-girl too, but recently, have lost the desire to go out and party, and sometimes, when the itch to party and go out late hits me, I go out, and realize the reasons why I stopped going out are still there, and enjoy ‘partying’ at home more :) Ah, bien sur, it may be a sign I’m getting old…
    xx

  • Garance 14 avril 2009, 7:25 / Répondre

    Nathi : Je ne vois pas les choses comme ça, je pense que c’est juste une question de goût, moi j’ai des tas de copines qui adorent sortir, qui ont des enfants, tout ça et qui se font aussi des petits weekends à la campagne. C’est plutôt marrant de voir que certains se lassent et d’autres, pas du tout su tout !

    Cath : Héhé. J’ai aussi quelques copines dont ça n’a juste jamais été le truc. Période de chasse, tu veux dire… ;-))

    Fanette : Oui ben moi de temps en temps je me bouge et je me dis allez hop, tu vas voir ce qui se passe la nuit. C’est quand même des endroits où beaucoup de choses se passent, où beaucoup de rencontres se nouent… Enfin bon c’est ce que je me dis… Environ tous les 6 mois, ahah :-)

    Aneth : Merci beaucoup pour le dessin ! Et les photos… Merci !
    Raaaah j’adorais rentrer au petit matin et acheter des croissants chauds… Ça c’était quand je rentrais ! J’ai vachement changé dis donc !

    Lionel Siongco : 17 and tired ? À quel âge as-tu commencé ? C’est peut-être que tu n’aimes tout simplement pas ça en fait ?

    Brigadeiro : The SAME !!! I feel oooooooold !!! But I think also that it’s good to leave some room for the young, too, no ? Do things of our age ?

  • ab'glam 14 avril 2009, 7:30 / Répondre

    Je crois que le capital sortie existe vraiment! Je l’ai explose entre 18 et 22 ans a sortir des que l’occasion se presentait, et puis un jour, plus envie. Plus envie de vivre en decale, de ne plus connaitre la beaute du matin… Un jour, l’envie s’en est allee tout simplement. Je prefere de loin cocooner entre amis ou refaire le monde autour d’un verre.

  • Garance 14 avril 2009, 7:35 / Répondre

    Ab’glam : Même chose. Maintenant je me lâche beaucoup plus dans les fêtes entre amis. Avant j’en organisais des énormes aussi. Puis un jour, pour une raison très précise, j’ai arrêté les énormes fêtes à la maison. Faudra que je vous raconte… :-)

  • Sunny Side 14 avril 2009, 7:38 / Répondre

    Même si le capital sortie existe, l’essentiel c’est de toujours danser ! N’importe où, seule, avec des amis, la joie de danser ne s’éteint JAMAIS … Hopefully !!!

  • Sunny Side 14 avril 2009, 7:40 / Répondre

    One more time j’ai zappé le dessin … que j’adore … make trouble …

  • Grégory 14 avril 2009, 7:41 / Répondre

    Personnellement, à 22 ans, j’ai découvert cet univers sur le tard et je dois bien avouer que je l’ai pas mal exploré au cours de ces trois dernières années, cela dit, ces derniers temps, je constate avec effroi quelques faits indéniables:
    a) Ce qui se dit la nuit ne voit – pratiquement – jamais le jour: à croire que les gens croisés en soirées oublient – volontairement ou pas – votre identité, passé ce contexte festif…
    b) Les soirées se succèdent et étrangement, les visages sont toujours – plus ou moins – familiers: bonjour la routine… En fin de compte, sur le coup de 03 heures du mat’ on se demande s’il ne s’agit pas d’une réunion familiale – puis on se souvient qu’il est effectivement 03 heures du mat’ et qu’à cette heure-là, sa famille toute entière doit probablement enlacer Morphée…
    c) Consommer – toutes les fins de semaine – pour s’amuser et jouer le jeu, empêche/retarde l’achat de ces chaussures hors de prix que l’on convoite ardemment depuis Mathusalem… ;)
    d) Le cercle de ses anciens amis de sorties est torpillé de toutes parts à coups de grossesses, de fiançailles, de mariages, d’emménagements, …. D’où, en fin de compte, lorsqu’on se sent pourvu d’une motivation énorme – ça arrive toujours, si, si, … – on doit laisser tomber parce qu’on ne trouve plus personne pour nous accompagner – et aller en soirées seul est tout de même assez angoissant voire triste non?
    Enfin, cette liste n’engage évidemment bien que moi, cela dit, mon opinion sur tes textes divertissants et sur tes dessins résolument et habilement artistiques, elle, semble assez répandue par ici non?
    Excellente journée surtout… :D

  • faddict 14 avril 2009, 7:49 / Répondre

    I used to party a lot, but now I find that when I do go out, I get tired by 2am and want to leave even though everyone else wants to stay til dawn. Guess i’m getting old and boring…

  • Cath (en Norvège) 14 avril 2009, 7:50 / Répondre

    Ben oui, la chasse quoi? ;-D
    Ayant rencontre mon mari a 21 ans (en boite) – j’ai eu pendant des annees d’autres priorites. Et si l’envie de ne jamais rentrer a une vie ordinaire me prends parfois, c’est surtout l’envie de rester avec telle ou telle personne encore un peu. Je ne peux pas etre la seule dans ce cas?

  • Ficelle 14 avril 2009, 7:51 / Répondre

    Ben, déjà, être casée, ça casse le délire. Si t’es plus là pour draguer, t’es là pour quoi? Ensuite, grossesse, bébé… Tu danses plus que chez les potes, les bons soirs, et jusqu’à 2 heures… Parce qu’après, y a bibi qui se réveille à 7h – y danse pas encore bibi… Bref, la “night”, finito. Et c’est tant mieux. On leur laisse, aux transfuges de Gossip girl.

  • Caroline 14 avril 2009, 7:53 / Répondre

    hello Garance! 34 ans, 2 petites et voila que “La vie la nuit”, tout cela est bien loin derriere moi. Il fut pourtant un temps ou je ne faisais que ca!! Parfois j’y repense avec nostalgie…Se prendre un peu de Son qu’est ce ce que ca fait du bien!!
    de toute facon j’y ai laisse mes oreilles (acouphenes) alors maintenant c’est soiree entre amis et mini dance floor dans mon salon! :) (en solo ou en famille….)

  • Garance 14 avril 2009, 8:04 / Répondre

    Hello !
    Merci pour le dessin !
    C’est marrant j’ai l’impression qu’on a tous nos raisons… Bébés, lassitude, boulot, amis qui se casent (oui ça j’ai bien connu Gregory, ça fait bizaaaaarre :-)).
    En tout cas j’ai jamais rencontré un mec en boîte. Ça a toujours été plutôt un truc de copines en folie… Exactement le genre de trucs qui fait peur aux hommes ;-)

  • Aurore 14 avril 2009, 8:18 / Répondre

    Alors moi je ressens ça pour les boites depuis toujours… Je me fais chier, vraiment. Je préfère une soirée chez quelqu’un, au resto, dehors, plutôt qu’en boîte!

  • Cécile M 14 avril 2009, 8:26 / Répondre

    J’ai jamais vraiment été une party girl, j’étais bien trop timide et complexée pour me lâcher sur le dancefloor… Mais j’avais une super bande de copains avec lesquels on enchainaient les concerts, et les beuveries chez les uns et les autres, à finir en camp de roumain vers 5 heures du mat dans de micro studios. Et puis, j’ai bien l’impression que ça se passe comme ça dans tous les groupes, y a eu des tensions, et il a fallu choisir son camp et presque du jour au lendemain, on ne s’est plus vus. Et puis j’ai rencontré mon copain, un peu plus agé que moi qui avait fait son temps de party lui aussi. Du coup c’est soirées entre amis devant une bonne table et de bons verres de vin à rentrer avec le dernier métro, bien sagement… Ca me manque un peu parfois, mais pas tant que ça en vrai ;)
    Il est très réussi ton dessin encore une fois ! J’adore

  • Olivia (à Paris) 14 avril 2009, 8:36 / Répondre

    Très très sympa ce post! Je n’ai pas pu m’y reconnaître car je deteste danser; les boites (oué je sais:) Ma soeur par contre, presque 30 et à fond dedans, comme quoi:)

  • La Condesa 14 avril 2009, 8:49 / Répondre

    What is Régine? IS it in NY or Paris?
    I’m going to NY in a couple of weeks and feel like making an effort to be young and restless again!!!! (much probably will end up going early to bed to shop till drop next day but….have to try)

  • Maudlibre 14 avril 2009, 9:00 / Répondre

    Ca y’est j’ai arrêté les sorties boîtes, ça devient rare, et c’est juste pour danser comme une gogole, ou faire la has been, et m’éclater ! il fut un temps où j’organisait pareil, des soirées avec énormément de monde, soirées déguisées, où je les rinçait tous (limite coco y va vous éclater) mais c’est fini, moins on est fou plus on rit, plus on apprend des autres et plus on avance…

  • Garance 14 avril 2009, 9:00 / Répondre

    La Condesa : Régine is one of the super trendy clubs in Paris at the moment ! You should try it !

    Merci pour vos coms, c’est marrant de constater qu’on est plein à s’ennyuer ferme en boîte ! Ou alors les party girls… Et ben elles dorment encore ? :-)

  • Sale gamine 14 avril 2009, 9:00 / Répondre

    Ah comme je te comprends! J’ai la même chose…je veux toujours rentrer après 1h (sur place, pas du matin, ça c’est trop tard) mais dans ma tête je suis toujours la reine du dance floor que j’étais il y a qq années et comme j’ai une réputation à préserver (ouaich) et bé je fais genre “je me balade sur le dancefloor, trois tours de piste comme au cirque” bizoux bizoux-salut-bonjour-bonne soirée-ciao je me casse à l’after…dans mon lit avec mon chat imaginaire (oui parce que je suis allergique et après je meurs sinon) et mon paquets de melocakes (imaginaire aussi parce que je suis pas allergique et après je meurs d’obésité sinon). Bientôt je compte m’acheter des napperons en dentelle pour mettre sur mon lit (et un plastique pour mettre sur le canapé aussi, pour pas abîmer, genre)…ooouhhh j’ai bien raconté ma life mais je peux continuer si tu veux.Alors on commence par la fois ou j’avais deux ans et ce ptit con de voisin m’a volé ma blablablabla…

  • Garance 14 avril 2009, 9:02 / Répondre

    Maudlibre : Coco y va vous éclater : morte de rire !
    J’étais un peu pareil, avec un immense appart en plus, jusqu’à la cata un jour ! Oh rien de grave. De quoi me calmer… Puis maintenant, je risque plus de faire ça dans mon tout petit appart parisien !

  • Wafa 14 avril 2009, 9:02 / Répondre

    Je ne suis pas la seule alors, ça me rassure. Je n’y arrive plus. Sortir boiree des verres, aller au resto ou chez potes ok mais les soirées, je me sens trop décalée. Bon en même tps quand on en a bien profité pas de regrets.

  • Garance 14 avril 2009, 9:03 / Répondre

    Sale Gamine : raconte-moi ta life : tu me fais hurler de rire !

  • Miss Glitzy 14 avril 2009, 9:03 / Répondre

    Superbe dessin et j’aime cette ceinture très revival 80′s. Je n’ai jamais été très boites mais j’ai aimé les soirées qui se terminent à pas d’heure, les pieds douloureux d’avoir trop dansé. Maintenant, je dois dire qu’il est plus difficile de me faire sortir, que je préfère aussi les soirées entre amis et qu’enchaîner un lieu puis un autre, je n’y arrive plus. Mais je suis d’accord, ne jamais dire jamais! Bonne journée.

  • Garance 14 avril 2009, 9:05 / Répondre

    Wafa et Miss Glitzy : Non mais alors… Il n’y a plus personne qui sort ! Tu m’étonnes que je m’ennuie :-D

  • mash 14 avril 2009, 9:05 / Répondre

    idem ça fait belle lurette que je suis pas allée en boite (c’est pas la ou on passe les meilleures soirées pour moi ) . C’est plus “paraitre” que “être” , rien ne vaut une petite soirée entre ami(e)s .

  • emi 14 avril 2009, 9:07 / Répondre

    ah! même si tu n’es plus une party girl, toi au moins tu as fini avec Jarvis…moi suis allée au Truskle, la boîte où il mixe des fois… et choux blanc, il était avec toi, je ne lui en tiens pas rigueur…
    Bon à part cela, moi suis une nouvelle arrivée sur Paris…alors j’aimerais bien connaître tout ce monde de la nuit…des idées pour une fée embrumée ?
    Merci
    J’adore ton blog Garance! (là, ok ça fait groopie! mdr)

  • Ninon 14 avril 2009, 9:12 / Répondre

    Eh oui, c’est une évolution logique, je crois…. Comme il est beau ton dessin !

  • Valerie 14 avril 2009, 9:16 / Répondre

    C’est drôle j’en parlais l’autre jour, j’ai eu aussi cette période où
    - je dansais sur les tables
    - je buvais beaucoup
    - je sortais beaucoup
    - je rentrais toutes les semaines à 6am
    - j’avais des fréquentations de nuit qui ne sont jamais devenues “de jour” ou si peu
    et j’en passe…..
    mais là maintenant ça me dit moins, ça ne me dit plus d’ailleurs, j’aime autre chose l’âge sans doute, par contre qu’est ce que j’ai comme bons souvenirs !!!

    j’en ris encore !

    Mon père étant assez sévère, il m’avait interdit de sortir avant 18 ans. Mais à 16 ans je traînais déjà avec mes potes, qui sortaient EUX, alors un jour puisqu’invitée à une BIG soirée qu’il ne fallait pas manquer, j’ai décidé que j’allais faire le mur de chez moi.
    Problème : ma chambre était à l’étage, je me suis donc exercée à descendre à la corde (anciennement de la balançoire) et……….. me suis brûlée les mains.
    J’ai ensuite trouvé un autre truc et en pleine nuit je suis partie, seule, dans le noir, ai chevauché la vieille mobylette d’un copain (sans phare, sans casque, sans permis, sans rien quoi !) et ai foncé les cheveux au vent (habillée et maquillée à la mode “new beat” de l’époque hi hi), sur la grand route jusqu’à la ville voisine !

    Ensuite j’ai grandi, mes sorties sont devenues officielles, et risibles aussi !

    Bonne journée !

  • Eve.G 14 avril 2009, 9:20 / Répondre

    Ben je suis plutôt pareil, je sais pas quand ça s’est passé mais petit à petit, les soirées en boite ne m’ont plus emballée, la meilleure soirée pour moi tenait beaucoup au fait que je connaisse tout le monde présent, que ça se passe chez moi ou chez qq1 que je connais et surtout de passer la musique que j’aime.
    Suis toujours la reine de mon dance floor personnel (même si mes contorsions se sont gravement calmée parce qu’à presque 30 ans madame a déja des rhumatismes…)
    Et collez moi un ipod sur les oreilles je fais le show à la gare du Nord! woohooo!
    Mais faut qu’à 1h je sois dans mon lit hein….

  • Bulles 14 avril 2009, 9:27 / Répondre

    Ahah j’adore ce post et le dessin aussi !
    Tiens ça me rappelle … moi cette histoire de capital sorties-soirées-boites ! Trop de fêtes tue la fête peut-être…
    Maintenant je préfère les soirées (arrosées) entre ami(e)s mais parfois, oui parfois, à l’écoute d’une chanson, je sens comme un appel du dancefloor… et la seconde d’après je me sens fatiguée, mais fatiguée…

  • Alexandra 14 avril 2009, 9:35 / Répondre

    ben tu vois, moi ça m’arrive alors que je n’ai que 20 ans.
    le soir au lieu de sortir avec des gens que l’on ne connait pas vraiment au final, je suis dans mon lit, un mug de thé vert à côté , de la musique en fond et un bon bouquin. j’adore cette tranquillité.

  • Sale gamine 14 avril 2009, 9:37 / Répondre

    Ma life?
    Alors là maintenant de là tout de suite au moment ou je te parle des doigts sur le clavier, je regarde mon téléphone très fixement en pensant à l’appel que je dois faire à ma boss pour lui dire que je démissione parce que j’ai signé autre part. Ma boss étant un croisement entre Anna Wintour et un pitbull enragé, je suis très heureuse.Je regarde toujours mon téléphone en espérant qu’il va attraper une “mini bouche” téléphonique et passer l’appel tout seul…Bon ca va moi et mon cervelet on va faire un tour (ah attends je l’ai rangé ou ce ptit con déjà? …La dernière fois je l’avais enlevé de mon rangement crânien pour regarder Gossip Girl mais j’ai dû oublier de le remettre…)

  • Hélène 14 avril 2009, 9:41 / Répondre

    “J’ai dû dilapider mon capital-sortie” : ;-)))))

  • katarina 14 avril 2009, 9:45 / Répondre

    coucou Garance!

    je suis complètement d’accord avec Grégory, après 30 ans, tout le monde a autre chose à faire que de sortir faire la fête…quel dommage!

    samedi soir, on était au mécène café avec des copines, open bar champagne toute la soirée, c’était excellent! mais du coup, j’ai pas beaucoup dansé, j’ai surtout bu hihi

    bisous!

  • Marinax 14 avril 2009, 9:52 / Répondre

    Oh lalala Garance! Le dessin est super et j’ai fait un gros transfert sur ta story sur les sorties. Tout pareil, copines qui font de gros appel de phares genre “ressors ton habit de lumière ex girl night fever”, la même interrogation devant le barmaid et la foule : “On boit encore du Marie-Brizard Coca sans vomir de suite”…”On peut vraiment porter un jean Balmain et respirer dedans et danser dedans et être belle dedans!”…”Pourquoi alors que le son est bon, j’memmerde?”.
    J’peux pas expliquer avec des mots mais je te suis…

  • Sonia-FashionBox 14 avril 2009, 9:59 / Répondre

    Oh comme il est beau ce dessin!!!
    Oui, on a definitivement un capital de sorties, et je crois que de toute facon, on se lasse de tout ca avec les annees, on a un certain recul qui fait que l’on arrive plus a se plonger dans la fete des tournees de boites de nuit comme avant…mais finalement les rares sorties en boite peuvent etre geniales, ce n’est pas comme avant, certes, mais le fait de danser avec la musique plein les oreilles, c’est jouissif!

  • marie 14 avril 2009, 10:03 / Répondre

    Quand je suis arrivée à Paris, je sortais tt le temps. Moi qui n’avais jamais mis les pieds ds une boite dans ma lorraine et bien me voila à faire les quatre cent coup et à devenir une habitué du dernier métro!
    Et puis un jour, finis! j’ai arrêté de sortir, et j’ai préféré le monde du soleil à celui de la lune! Et ça fais un bien fou de fréquenter des gens vivants pour de vrai et pas de gens qui tiennent debout grâce à la musique qui hurle sur le dance floor! Bon je sors encore un peu, pas bcq mais je sélectionne, je préfère un café sympa avec de la bonne musique où tu peux discuter des heures entières et ou minuit arrive trop vite et sans fatigue… Me voila désormais de retour à Nancy et la vie calme aidant, on apprécie encore plus de sortir boire un verre entre copine et de se coucher pas trop tard! Si c’est ça grandir, et bien j’en redemande!
    Merci pour ce post, agréable à lire de bon matin à l’ouverture de ma boutique.

  • L'armadio del delitto 14 avril 2009, 10:27 / Répondre

    Joli dessin! J’aime bien le carré de la fille. Tiens, la prochaine fois que je vais chez le coiffeur, j’imprime cette page!
    Eh oui je suis beaucoup plus exaltée à l’idée d’aller chez le coiffeur par exemple qu’en boite. Ben oui j’ai trente ans dans quelques mois. Cependant ça fait bien longtemps que je ne sors plus en boite: ça a commencé avec mon Erasmus. Une Ersamus qui ne sort pas en boite??? Il faut dire que je venais de rencontrer un groupe de mélomanes qui connaissaient tous les bons plans pour aller écouter des concerts gratis, faire des soirées sympas, des weekends géniaux… Les boites et leur population m’a d’un coup semblé bien fade.

  • Garance 14 avril 2009, 10:34 / Répondre

    Ah non mais c’est sûrement ça… Les fêtardes dorment encore ? Où vraiment plus personne n’aime sortir en boîte ? En tout cas merci pour vos coms et pour le dessin… Vraiment ravie qu’il vous plaise !!! Bisou !

  • Poleen 14 avril 2009, 10:39 / Répondre

    Oh je l’ai déjà ce sentiment, d’avoir fait le tour des sorties à gogo, boîtes, dance-floor jusqu’à l’aube …
    Mais je n’ai pas encore 25 ans, damn, serais-je vieille avant l’heure ? :)

    En tout cas, il est clair que je préfère refaire le monde avec mes copines, à se raconter les derniers gossips, ou passer des soirées calmes avec mon homme …

    C’est ça d’être grande peut-être :)

    Bises

  • tyger 14 avril 2009, 10:57 / Répondre

    garance, you know exactly how i feel… i am only 21 but i spent my high school years in manhattan, and then my college years too, and i’m already sick of the clubs.
    i actually dread it.
    i know i’m young but i’m just sick of it! sometimes they force me to go out and then i take a taxi home while they stay out till 5. i like staying home and reading! what can i say…

    thanks for the post.

  • isa 14 avril 2009, 10:57 / Répondre

    Quelle belle ceinture – soupirrrrrr ! ton billet m’a amusé — d’abord je sors beaucoup beaucoup moins je préfère les soirées avec mes amis – et parfois paf ca me prend j’ai envie de sortir en boite (bon 2/3 fois l’an). mon souci c’est que j’ai l’impression d’être vieille – c’est peut être le cas ((36 ans) – que la moyenne d^’age de fréquentation diminue à chaque fois que j’y vais – Du coup je reste sur mon siège à regarder les autres danser.

  • Kenza 14 avril 2009, 11:23 / Répondre

    Oh Garance comme je te comprends… et merde je n’ai que 22 ans !
    Je persiste mais rien à faire je m’ennuie (depuis la fermeture du Paris Paris) je suis mieux à la terrasse d’un café entre amis ou posé sur un gros canapé et pourtant la danse est ma meilleure amie !

  • ZZ 14 avril 2009, 11:40 / Répondre

    Wow; you write so well.
    Your art is amaze too.

  • Sandrine E. 14 avril 2009, 11:52 / Répondre

    J’ai 18 ans. Je n’aime pas les discos.
    Je suis allée que deux fois.
    La première fois, ça été bof bof. Je ne trouve pas trop l’interet de danser toute une nuit, avec un verre a la main, et serrés comme des thons dans une boîte.
    Non, ça, ce n’est pas pour moi.
    Et puis la deuxième fois ( et dernière? ), c’était dans une boîte de… gay. Oui, gay. On s’était trompées, et puis, c’est vraiment bizarre. J’ai pu voir le monde des gays.

    Bref.

    Sinon, je trouve ce site génial.
    J’adore vos dessins, les textes, etc. Tout.

    Sur ce,
    bonne continuation. =)

  • Nono 14 avril 2009, 11:56 / Répondre

    Ben moi je suis une party girl occasionnelle, on va dire…
    Il m’arrive d’avoir une envie irrépressible de danser, alors je propose à mes copines de sortir en boîte mais finalement tout le monde se désiste! Du coup je me console en mettant la musique à fond chez moi, devenant la reine du dancefloor dans mon salon! Et quand j’arrive à aller en boîte, ben dans 50 % des cas je m’ennuie ferme (musique pourrie, répétitive, trop de gamins à peine pubères, trop de dragueurs à deux balles…). Bilan: une fois sortie de la boîte, je déprime sévère jusqu’au lendemain! Genre “Mais pourquoi je me fais aborder que par des cafards qui font une tête de moins que moi, pourquoi on me laisse pas danser toute seule alors que je m’amuse bien toute seule!” Mais ça veut aussi dire que dans 50 % des cas, je m’amuse comme une folle, et c’est souvent lors de soirées improvisées, comme quoi! Dans ces cas-là, j’ai une bande de potes, on délire ensemble, parfois seuls sur la piste un mercredi soir (triste! mais on s’amuse nous!) alors que les rares autres personnes présentes dans la salle reproduisent à l’identique les stéréotypes de mecs coincés des pieds et des bras si bien relatés par Gad Elmaleh! Des barres de rire aussi!!
    Cependant, pour moi rien ne vaut les soirées que j’organise chez moi, musique et rhum à donf, déguisées ou pas, qui se terminent entre 3h et 8h du mat, autour d’un thé à refaire le monde… Magique! Avec l’avantage de profiter de sa propre playlist! Je suis mon meilleur DJ héhé!
    Désolée pour ce pavé :) Je comprends ta lassitude des boîtes, souvent je me dis à quoi bon continuer quand on peut faire mieux chez soi, avec que des gens qu’on connaît?!

  • Elise 14 avril 2009, 12:19 / Répondre

    Je n’ai jamais été une grande folle de boites, je suis plutôt casanière. Mais de temps en temps ça fait pas de mal, et quand je suis sur la piste c’est parti pour le show. Si c’était trop souvent je pense que je m’en lasserai vite.

  • Brown Sugar Girl 14 avril 2009, 12:19 / Répondre

    Coucou Garance !
    Comme toi, j’ai été THE party girl qui emmenait sa petite bande danser et tester les nouveaux clubs et bars excitants de la capitale…
    Je ne sais pas ce qui un jour provoque en nous le sentiment de ne plus appartenir à ces endroits, de ne plus être “there”, d’être tellement plus “there” dans une soirée à rigoler avec ses amis… En même temps, ça fait un peu peur : est-ce que ça veut dire qu’on est out à partir du moment où on préfère rentrer dormir ?

  • Isa 14 avril 2009, 12:54 / Répondre

    Etudiante et même au cours de mes 1er années de boulot, j’étais une vraie party girl ..une soirée devait forcement durer toute la nuit, finir tard et devant une bonne côte de boeuf au marché .. Aujourd’hui , je ne sors pratiquement plus, mais je sais pourquoi : une pucinette de 5 ans qui me pompe toute mon energie et déplace la fête à la maison, comme le feuilleton, ça n’arrête jamais …..

  • Lucy - The Fashion Setter 14 avril 2009, 1:04 / Répondre

    Clubs don’t have any appeal on me, actually… maybe I’m too young to stop visiting them…. well, the truth is that I never really started!

  • Karen 14 avril 2009, 1:49 / Répondre

    Oh, bah., To everything there is a time, yes? I think I am a bit older than you, perhaps, as I have already watched my party urges die away. But I will tell you, they do still come around, and when they do, I party with the benefit of experience. Yes, there is such a thing as party wisdom! It is not such a bad thing, this older and wiser business. I promise :)

  • Estelle 14 avril 2009, 1:51 / Répondre

    welcome to my world….

    and the question is, is it still possible to be “In” without having to go out and socialize?
    I still haven’t found the answer…

  • Emma 14 avril 2009, 4:06 / Répondre

    I love that drawing, first of all. And you are funny too! I am not too experienced with nightlife but it seems overrated. Actually, I’m just jealous.
    Great blog as always!

  • AntoineH 14 avril 2009, 4:11 / Répondre

    Merci beaucoup Garance pour ses petites notes d’humeurs qui égaient la journée. C’est toujours marrant, sympa, et tonique. Vous êtes aussi fraiche qu’une petite jeune, et tant pis pour les nightclubs ;)
    Bien à vous,
    AntoineH, 16 ans.

  • katpi 14 avril 2009, 4:33 / Répondre

    Ahhh, ladies, so it goes – the going out, see-and-be-seen, hope someone notices me, am I cool enough, who am I – circus must eventually come to an end. Some reach their ‘end’ before others (for me, all it took was an unexpected child in my early ’20s), but as I observe ‘friends’ who continue to do the all-night club-thing, I feel at peace with my choice to stay in and enjoy the controlled setting of my home, with family and true friends, a magazine and some vino. (ok, ok, it’s usually just me and the little monster, but I’ll take that any day over the alternative of loud, smelly, overpacked clubs filled with vodka-stuffed adolescents). Garance, et al – you are not getting OLD, you are SMART. Get some sleep, read a book, dream about tomorrow’s adventures – and leave the tiresome ‘game’ to the rest. You are beautiful.

  • Anetclub 14 avril 2009, 4:36 / Répondre

    Garance je te comprends mais tu as tort!!Chez mOUNE c’est juste trop bien, tu peux danser sur des musiques cool et pas trop fashion, ou bien t’assoir et siroter tranquillement ta vodka tonic :).
    Est-ce que tu viens au festival de Hyères?
    xoxo

  • Anaïs 14 avril 2009, 5:21 / Répondre

    Ahah… J’aime bcp ton texte et ton dessin !

  • Stephanie 14 avril 2009, 5:43 / Répondre

    It’s totally normal. When I was younger I loved a party. Now I’m nearly forty and even though I have a big spirit and lots of spontaneity, the parties I enjoy much more are those involving conversations with new and interesting/wise/well-traveled people, good food and wine, or just a ‘party for one’ involving a personal conversation with a great book. It’s the normal course of aging that takes most people there – nothing to fear.

  • Vintage Vinyl 14 avril 2009, 5:51 / Répondre

    All of your illustrations are amazing. You are so inspirational! Do you mind if I ask you what your creative process is? Do you just think up these ideas, sketch them, and then edit them on the computer? Do you use Illustrator? What kind of tools do you use? And um… you draw these completely by hand? They are gorgeous.

    Sorry for all the questions, I’m just such a fan of your illustrations. I want to produce art like yours :)

  • catherine 14 avril 2009, 5:57 / Répondre

    les moments que l’on aime comme par exemple faire la fête sont si rapides, que les savourer reste le meilleur remède contre les idées reçues etc…

  • Pauline 14 avril 2009, 6:04 / Répondre

    Et bien moi je vais avoir 19ans, et je n’aime pas sortir ! (C’est grave docteur ?), jveux dire en boite quoi ! Mes copines veulent toujours me trainer dehors mais moi jveux pas !
    Je ne sais pas pourquoi, je n’ai peut-être pas encore eu le déclic de la night ?
    Surtout qu’a la rentré prochaine je viens à Paris faire mes études alors ça va peut-être changer qui sais !

    =)

  • cEliNe 14 avril 2009, 6:09 / Répondre

    j’ai envie de dire que j’aime sortir et j’aime encore ;o) je me la fais a contresens d’une 70aine de commentaires. Ou comme tu le dis si bien je n’étais pas encore réveillée ou plutot éveillée car réveillée je le suis mais la journée commence au crépuscule pour tout ceux qui ne sont pas (encore) écoeurés des sempiternels vodka-get ! Mais en ft j’avoue, ça vient insidieusement l’écoeurement.. Je crois qu’il arrive pour moi aussi :o)

    en tt cas j’étais chez Moune samedi soir et promis ça n’était pas Gossip Girl area ! ;o)

    bref en ft je j’arpente ton site depuis peu, passionnée de mode et de photo je me régale, merci bcp ! Céline

  • Gondolfo 14 avril 2009, 6:38 / Répondre

    Ca existe encore Régine ?? :)

  • Jurgita 14 avril 2009, 6:40 / Répondre

    Hey,

    usually I never coment, but what you wrote was really beautiful and magical little story. It’s so inspiring. Thank you

  • emmy 14 avril 2009, 7:00 / Répondre

    i’ve only been clubbing a couple of times; im only 20, okay i am at the prime of my life apparently . . . but i enjoy staying home way more or going to a house party instead.
    i’ve went clubbing once with people that i deemed really cool.
    i started off the night waiting for them for about 40 minutes outside the club dressed in a green parka because it was bloody cold and processed onto the rest of the night feeling uncool and overdressed; as in too much clothing.

    yeah i dont feel cool; the people that invited me vowed to invite me again; it hasn’t happened since!

    it’s fine; im not that into electornica music with no lyrics anyway

  • Ben 14 avril 2009, 8:03 / Répondre

    Je me suis bien amusée plus jeune mais sans excès. Et puis je suis arrivée à Paris et depuis mon travail m’amène a fréquenter des gens qui sortent énormément. Et là j’avoue je n’assure absolument pas… Je suis curieuse de voir tous les lieux dont on parle, mais je veux pas jouer les blasées mais je crois que c’est clair, ce n’est plus pour moi!! Quand je fais un “effort” de présence, je me sens totalement décalée…
    Mais depuis peu, j’ai un bébé, ce qui est une excuse en béton pour décliner certaines invitations…Et bien entendu, maintenant que m’organiser pour garder mon petit bonhomme, est un vrai casse-tête, il m’arrive de regretter de ne pas être de la partie!!!!!

  • gris 14 avril 2009, 8:25 / Répondre

    The clubs are no longer the place to hear new music or see cool people -its the net! so its all abuot the drinking and the flirting. Having overdone that for a good 8 years now there is little appeal left.

  • Magdalena 14 avril 2009, 8:44 / Répondre

    Ton dessin est magnifique Garance !

    J’ai commencé à aller en boite assez jeune, du coup ado je passais mes we et mes vacances à dormir le jour et m’éclater sur le dance floor la nuit, puis j’y suis allée de moins en moins. Beaucoup plus de soirées at home, parfois avec 80 personnes, 15 guitares et 18 jumbe pour mettre l’ambiance, c’était sympa aussi, d’autant plus qu’à cette période je ne vivais pas du tout dans une grande ville, c’était plutôt ambiance Marc Jacobs mit atteba-roots style, genre.
    Mais depuis que j’ai réemménagé dans une grande ville j’y vais de temps en temps et là je me donne à fond : alcool, on brûle le dance floor, on danse sur les podiums, bancs, tables, bars et tout ce qui est surélevé et accessible à des hauts talons ethyliquement instables !
    Mais point trop n’en faut parce que OUI on a un capital sorties et on a vite fait de l’épuiser !

  • Little Style Box 14 avril 2009, 8:57 / Répondre

    C’est clair, cela doit faire des années que je ne suis pas allé en boites. J’ai l’impression que tout le monde y est trop jeune :)
    Je préfère de loin les soirées chez des amis !

  • Eleanor 14 avril 2009, 9:19 / Répondre

    I like the Velvet Underground theme you have going on :)

  • n1kko 14 avril 2009, 9:40 / Répondre

    men use the ‘zebra technique’ to fit in. being the odd man out can get you attention, but typically the wrong kind. women like zebras, men like zebras. it’s best not to fight it, more often not returning home disappointed. i would much rather spend my Saturday nights behind a cup of tea, wallet full.

  • blambent 14 avril 2009, 9:55 / Répondre

    I know the feeling. I used to party it up in NYC until the sun came up. Now i prefer the comfort of my couch and a good movie.

  • Veronica 15 avril 2009, 4:39 / Répondre

    I can SO relate to the “it’s lame being lame” feeling :p One visible after-effect from clubbing is BAD SKIN and HANGOVERS -_- that was the main reason I stopped the late nights/early mornings. These days, I can’t stay up past 2 a.m. :p

  • la princesse 15 avril 2009, 8:16 / Répondre

    c’est EXACTEMENT ca! ton histoire pourrait être la mienne !!!
    j’ai mis plus de 10 ans à dilapider mon capital sorties, et je ressens la même chose que toi!
    j’ai rigolé pendant la décennie où la nuit n’avais pas de secret pour moi, mais aujourd’hui FI-NI!
    la princesse, rassurée…

  • Bombay Magic 15 avril 2009, 12:39 / Répondre

    Moi j’ai aimé la nuit. Potentiellement, je l’aimerais toujours aussi. Le problème, c’est que j’ai besoin de dormir. Et que je sais que si je me couche à 5 heures cette nuit, je n’aurai que 2 heures de sommeil (même peut être 1, parce que sournoisement, avec ce 6ème sens qu’ont tous les trognons, c’est ce jour là que mon ange bouclé va se réveiller à 7h). Et que le surlendemain, de toutes les façons, je ne pourrai pas faire la grasse mat et donc je ne pourrai jamais rattrapper.
    Donc, entre faire la fête la nuit, et assumer la journée en étant de bonne humeur … j’ai choisi, suis devenue Bonnet de nuit. Mais quand je serai aussi vieille que Régine, je ressortirais, peut-être!

  • Barbara 15 avril 2009, 4:28 / Répondre

    At least I’m not the only one!
    I’m in my 30′s…36 in june (OMG). And some of my friends are married/with children etc, so they don’t go clubbing anymore.
    Other friends still have the energy to do it and often try to convince me, but there’s nothing to do. I can’t. I happily could, but not now.
    I’m tired, can’t stand the crowd…and after a few hours (maybe from 11 to 1 AM?!) I start thinking of my super soft bed, I find an excuse (headache is perfect) and quickly go home. And of course each time I repeat “Next time I’ll be less tired and will stay longer!” My friends roll their eyes…and say “Yes, of course!”

    Better going to the cinema, am I wrong? Oh, well…

  • Allie B. 15 avril 2009, 11:54 / Répondre

    Holla, this was a tres drole post ma cherie. I love your drawing skills, PS.

  • Sylvie 16 avril 2009, 1:33 / Répondre

    Ça c’est le syndrôme de la jeune fille maquée…

  • Maeva 16 avril 2009, 4:20 / Répondre

    Nos night-itters parisiens préférés sont souvent les moins originaux. Quel bonheur de bousculer tout cela en s’affirmant soi, ses différences, ses folies en plus.
    Régine + Moune, pas très surprenant tout cela, j’ai peut-être déjà croisé tes amies. Heureusement, à Paris, nous avons le choix pour renouveler nos voeux de parties à peu près partout dans les bars/clubs de cette capitale chérie.
    Et je partage ton avis : le débrief’ copines de 19h, est the best.

  • poopz 19 avril 2009, 3:41 / Répondre

    je ne sais pas si on peut aimer la nuit toute sa vie, il y a bien un mment ou on ne peut plus ? on sature ??? perso je suis beaucoup sortie etant ado, jai eu quelques années de quasi plats total et aujourd’hui ça me fait un bien fou de me déchainer et de retrouver un peu ça, bien que je ne sorte pas autant qu’avant j’apprécie, mais je pense qu’a un moment j’aurais de nouveau besoin de retrouver ma petit vie tranquil…ce serait périodique ?? je sais pas

  • Jazz 3 juillet 2009, 7:54 / Répondre

    oh mon dieu !!
    quelqu’un dites-moi c’est quoi le secret !!
    sérieux comment tu fais sa ??
    t belle et talentueuse dans TOUT !!
    arrrghh !!
    dessins, photos, écriture…
    ta une vie de rêve….
    non mais sérieux dis-moi le secret !!

In The Spotlight