- Les sydneysiders (ah oui ! C’est comme ça qu’on appelle les habitants de Sydney), bon, les sydneysiders fille, donc, sont dingues de talons. Non mais dingues ! Les parisiennes à côté ? Pffffu ! Petites joueuses ! Ça me donne presque envie de retourner sur du plat ça. Tellement je suis vexée.

- Tiens ça y est, je suis passée au soy latte. Ça sonne healthy, non ? Pfff, j’y crois pas une seconde, c’est beaucoup trop bon ! Je sens que je vais encore prendre 200kgs. Faites quelque chose, je vous en supplie.

- Regardez bien ces photos. Vous êtes comme moi ? Vous ressentez la chaleur ambiante, la lumière, l’envie d’un granité passion, tout ça ? Bon. Et bien les australiens, là, que vous voyez sur les photos, (Oui, Max a un pull rose et il est australien. Mais… Est-il libre, Max ? Roooh, cette blague est honteuse, Tim, please, n’essaie même pas de la traduire, y a que les petites frenchies qui peuvent comprendre là) ils ne sont pas contents du tout. Ils s’excusent toute la journée en me disant “we are so sorry, it’s freeeeeeeezing”. Non mais. Vraiment. Les enfants. Un peu de pudeur enfin.

- Vu que, et là accrochez-vous deux minutes c’est la quatrième dimension, donc vu que cette fashion week présente le printemps/été 2010, qui battra son plein en janvier,

- Pardon je suis obligée d’interrompre les programmes une seconde pour éclaircir ce point. Eh oui, tout ce bordel d’avoir la tête en bas, c’est un casse-tête intersidéral pour les marques de fringues qui sont pour la plupart obligées d’avoir une collection différente par hémisphère. Sinon les autres, comment ils font ? Et bien ils s’adaptent en choisissant parcimonieusement les pièces dans leurs collections. Vu le style des filles ici, ça a l’air de marcher plutôt bien.

- Donc, vu que c’est le spring-summer qui défile, je peux vous dire que c’est le retour fracassant du maillot une pièce. Ouais, Steph de Monac’, t’es prête ? 2010, ça va être un ouragan.

- La question est donc : en 2010, va-t-on roulotter nos maillots à la plage pour bronzer ? Alors ? Alors ?

- Les cafés ici me un peu penser à ceux de New York. De beaux endroits lumineux et chaleureux où l’on peut se perdre des heures à lire un bouquin. Si j’avais le temps, je vous dit pas comme ce serait bien…

- Mon but dans la vie cette semaine ? Retourner à Bondi Beach voir les surfers. Ouais, et voir des kangourous, mais ça c’est réglé. Je vais vous écouter, et aller faire un tour au zoo.

- J’ai mangé chez Tusk à Melbourne les meilleurs calamars à la noix de coco de ma life. Il y avait sur le mur l’une de ces sublimes tapisseries en coucher de soleil, que j’ai oublié de prendre en photo. Merde. Je vais être obligée d’y retourner.

- Ne croyez surtout pas que les australiens portent plein de couleurs. Pas du tout ! Je vous donne une image complètement déformée de la réalité (j’aime bien !) : ils adorent le noir, les boutiques en sont pleines ! Mais de temps en temps, on tombe sur de jolies exceptions… Comme Linlee ci-dessus qui adore dans le désordre : le vintage, Alaïa, les double expressos et se mettre plein de couleurs dans les cheveux.

Allez hop, j’y vais, c’est l’heure de mon soy latte (NoooOOonnn Garance !!! N’y vas pas !!! Dis nooOOOoon au piège du méchant soy latteEEEeeeee !!!) (Héhé). Je vous embrasse super fort !