Bienvenue. Bienvenue dans mon intimité. Bienvenue dans ce moment où je m’élance, entièrement nue même au coeur le plus froid de l’hiver, avec toute la grâce et la légèreté dont je peux faire preuve quelques minutes après mon réveil. Bienvenue dans le moment où je m’élance et atterris sur…

Ma balance.

Là, 5 scénarios sont possibles. 5 scénarios, en direct live de mon cerveau :

1/ Poids de forme – 2kgs. C’est à dire, c’est à dire : POIDS IDÉAL ! Yaaaaaaaahhh le monde m’appartient !!! Kate Moss ma chérie t’es où ? Viens on fait un concours de style tout de suite que je te ridiculise ! Bonheur. Univers réuni dans une harmonie lumineuse. Sourire aux passants, bisou à mon boulanger, câlin à son chien. Nouveau look pour une nouvelle vie, achat de fringues léthal et immédiat, tout ça.

2/ Poids de forme – 1kg. Pas mal du tout la fille. Je veux dire, la fille, là sur la balance, bah elle a un poids de forme, et elle est juste en dessous. La fille, un petit jog’ deux fois par semaine, et si elle continue comme ça, en plus avec la lasérisation de l’hiver, elle va être la reine de la plage même si elle n’aime pas la plage. Quand on est canon comme ça, obligé qu’on aime la plage. Il n’y a que les complexées qui n’aiment pas la plage. Hey, mais… Pourquoi j’aimais pas la plage, moi, en fait, avant ?

3/ Poids de forme. Et bien voilà. On est dans un monde irrémédiablement juste. Un monde où une fille normale, mangeant normalement de la glace aux calissons devant Mad Men, dans toute sa raison, sa mesure et sa pondération, et bien elle maintient son poids de forme. Un monde irrémédiablement juste et… chiant. Parce que c’est pas son poids préféré, hein. C’est son poids. Le vrai, le simple, le cru. Le salaud.

4/ Poids de forme +1 : Bon. Bon. PEUT-ÊTRE QUE LA GLACE AU CALISSONS C’ÉTAIT PAS NÉCÉSSAIRE. Ok. Quoi la glace coco ? Ça compte pas t’es folle (là je parle à ma crème Coriander de Kiehl’s, elle est vachement sympa), c’est du SORBET ! C’est marqué sur le pot. SORBET COCO. Le sorbet ça compte pas. Non ? Oh puis c’est pas grave, hein. Je suis un petit peu ronde, en gros. Juste délicieuse, tu vois, à la Scarlett quoi. Non. À la Chloé Sevigny, voilà. Pour le côté déesse fashion du truc. En pleine forme et fashion à la fois. Puisque je te dis que c’est possible ! Je vais le prouver à la face du monde moi !

Quoi, qu’est qu’il a le boulanger ? Il veut ma photo ?

5/ Poids de forme + 2 : ENFER & DAMNATION. La glace calisson-coco, finalement, j’aurais peut-être pas du l’accompagner par des tuiles aux amandes. Je vais enfiler mon boyfriend jean TOUT DE SUITE et que personne ne m’adresse la parole. Comment ça y a personne. TOI, BODYTONIC AMINCISSANT LÀ. Je te vois ricaner avec ton pote le roll-on double éfficacité que j’ai jamais utilisé. Donne moi deux jours et tu vas voir de quel bois je me chauffe. Aujourd’hui, brocoli. Vapeur. NON. SANS VINAIGRETTE. Du vin ? T’es folle ? Bon ok. Ok. Juste histoire d’accompagner mon carré de chocolat alors. Bah quoi ?

Oui, tout ça, et même la discussion avec mes produits de beauté, est absolument vrai.

N’empêche, après une panne de balance de deux semaines où j’ai eu l’impression qu’on avait coupé la lumière de ma vie pondérale et où j’avais mais alors, complètement perdu le dialogue avec mon body, j’ai décidé que, si hystériques qu’elles soient, mes conversations avec ma balance me gardent depuis quelques années à un poids à peu près raisonnable.

Quoi ?

Comment ça je suis à combien aujourd’hui ? Non mais vous me posez des questions non mais je vous j… Bon. Aujourd’hui, je suis… Huuuum. Je… Ok. Vous avez gagné. Brocoli. Bon maintenant. Ciao. Non PAS de bisous. Ciao ça suffit. Ouais. Voilà. C’est ça. Salut.

Héhé ;-)

Bon, et vous l’avez mérité parce que vous êtes arrivés au bout de ce voyage dans ma psyché de pimbêche, la chanson qui a inspiré mon titre. Me dites pas merci. Ouais. Non. Pas un jour de brocoli.

Ah, et cherchez pas, le silence au milieu c’est pas une panne de DailyMotion, c’est juste qu’à cette époque on aimait bien faire des effets détonants avec les clips. Ah !!! Quelle liberté ! Quelle créativité ! Quel saxo ! Allez, BISOU !