Swimsuit Alex Wang, glasses Cutler & Gross

Nous étions toutes assises à la lueur des bougies, les unes collées aux autres, les yeux grands ouverts, pendues au lèvres de notre bachelorette qu’on avait contrainte à raconter son son histoire d’amour depuis le tout début avec tous les détails croustillants.

La tension était palpable. On était sur le point d’arriver à la chair du sujet, si vous voyez ce que je veux dire, le suspense et la romance étaient à couper au couteau. Dans nos coeurs à toutes des violons s’emportaient… Enfin c’est ce que j’imaginais.

Géraldine racontait : “Mon coeur battait, je tremblais, j’étais dans une tension inimaginable… Mais j’étais heureuse parce que je savais que c’était lui. Nous sommes sortis du restaurant et là, la pluie. Un orage incroyable, et je ne savais plus quoi penser, j’étais bien, mais j’étais perdue, parce que…

Et là, et je vous jure !!! Une bonne douzaine de voix se sont exclamées en coeur :

“Parce que t’avais peur de friser !!!

Regard effaré de Géraldine, explosion de rire générale.

Non mais vraiment, les filles, on est pas un peu graves, parfois ?