À peine posé le pied chez moi, en Corse, respiré un grand coup l’air du maquis, fait un câlin à ma famille et décidé que le paradis, c’était ici, j’ai absolument tout oublié.

J’ai oublié d’ouvrir ma valise. Oublié mon téléphone. Oublié de faire la cuisine, oublié mon sac, mon ordi, oublié de me réveiller, et aussi parfois de m’endormir d’ailleurs.

Je crois que c’est ce qu’on appelle les vacances.

J’ai aussi un peu profité du fait que ma mère était tellement ravie de me voir qu’elle était parfaitement disposée à faire de mon séjour un enchantement de glandage intersidéral. Genre, je me lève, mon petit dèj est prêt. Et j’ai même pas besoin de le débarrasser.

Mais toutes les bonnes choses ont une fin, et me voilà de retour, bronzée, psychanalysée*, reposée, avec du linge tout frais de cette bonne odeur dont seule ma mère a le secret, plié bien serré dans ma valise.

Ouais. Un océan d’amour. Écoeurant !

Heureusement que pour pimenter tout ça, mes soeurs étaient là. Je vous raconte demain ? Après promis je vous saoule plus jamais** avec ma famille. Bisou !

—-

*Ma mère est psy : elle comprend tout. Et je peux vous dire que quand elle envoie le fatidique “Alors, comment ça va ma chérie ?” elle a intérêt à avoir quatre heures devant elle pour disséquer avec moi tous les problèmes existentiels de ma vie. Et en plus, contrairement à ma vraie psy, elle fait le café. Héhé !

**Menteuse.

***La géniale petite fille sur les photos s’appelle Nola, et quand je l’ai vue jouer et danser avec sa jupe de princesse sur la plage de Capo di Feno (Aaaaaahh… Capo di Feno = le bonheur a un nom)(Ok, même s’il est étrange), j’ai complètement fondu. Cet instant est à peu près le seul de toutes les vacances où j’ai daigné lever mon appareil photo. Comme quoi quand on craque vraiment il y a des gestes qui ne s’oublient pas… Cheese !

****N’empêche, je suis TROP contente de vous retrouver.

***** Et je veux une petite jupe blanche en mousseline pour la porter avec un blazer comme chez Stella McCartney. Nola, quand t’as fini de jouer avec ta jupe, tu me la donnes ? Allez !!! Non mais viens ici tout de suite. Doooonneeeeeeeuh je te dis !!! Oups ! Allez, ici Paris, retour immédiat à la vie d’adulte !!!

Bisou !